• Un vieux banc de pierre

    Un vieux banc de pierreJoséphina vit seule depuis que Léon, mal remis de la "sale guerre" où il prit une bouffée de gaz s'en est allé.

    L'armistice avait arrêté le massacre, aussi meurtrier qu'inutile comme ils le sont tous et Léon, en était revenu...

    Il avait bien essayé de remettre sa vie d'avant en marche, mais devant le feu qui lui rongeait les poumons et en dépit de son courage il y renonça tout à fait, un de ces soirs de printemps où la nature souriait de mille parfums!

     

    Il était assis sur le vieux banc de pierres usées, arrondis aux angles à force d'y soutenir les fatigues des durs journées passées aux champs, par plusieurs générations de Léon, Alfred, Armand...

    Quand à la fin du jour, étonnée de ne pas le voir à 'heure de la soupe Joséphina, s'était approchée de lui, le cœur étreint par ce qu'elle redoutait depuis des jours et avant de s’effondrer en larmes elle vit une chose surprenante : Un gros merle au plumage si noir qu'il s'en échappait des reflets bleutés, immobile à quelques centimètres de Léon, un peu comme s'il n'avait pas voulu le laisser seul jusqu'à l'arrivée de quelqu'un !

     

    Enfermée dans son chagrin Joséphina, n'y prêta guère attention par la suite... Et puis, elle Un vieux banc de pierres'aperçut que l'oiseau venait chaque soir se poser à l'endroit ou s’endormit le poilu de la "Grande guerre". Alors, elle prit l'habitude de venir lui apporter des noix écrasées et diverses friandises et bientôt de s'asseoir à coté de lui le temps de son repas.

    La première fois où elle ne le vit pas, elle eut de la peine, y pensa le jour et y retourna chaque fin d'après-midi, et cela pendant plusieurs jours... Et puis, un soir pas comme les autres, un de ceux où la nature se fait silence parfumé pendant que le soleil filtre, tiède et apaisant à travers les charmilles de la cour, elle vit ça et là quelques brins de paille, de mousses séchée et même de petits lambeaux de tissus, étrangement accrochés aux grands buissons d'aubépine, à quelques mètres à peine du vieux banc de pierre polie par les ans.

     

    Elle s'en approcha à petits pas précautionneux et ravie découvrit bien caché entre les branches épineuses, un énorme nid où une ravissante merlette grise, couvait consciencieusement et apparemment sans crainte au fond de son œil rond.

    Vite, Joséphina, retourna dans l'appentis se munir de noix et de maïs qu'elle écrasa et les posa sur le banc dans une jatte de bois.

    Elle se retrouva alors, un peu heureuse, bien sur Léon, lui manquera toujours, mais elle avait une famille à présent et sa joie redoubla lorsqu'elle vit le beau merle aux plumes luisante venir se servir et s'en aller nourrir son épouse !

    Alors, comme une bonne aïeule préparant une layette, elle accrocha un petit abreuvoir au milieu des églantines et continua à poser la nourriture là où, elle en était sur, Léon, avait parlé au merle qu'elle avait baptisé "Aimé", le dernier jour de sa vie terrestre.

     

    Les petits quittèrent leur nid, comme le font tous les enfants lorsqu'ils se croient des grands, mais Aimé revint longtemps se poser en fin de journée sur le vieux banc de pierre usée...

     

    A demain mes ami(es). Merci de votre fidélité et n'oubliez pas "Et Op, un p'tit com pour Nettoue"

     

    (réédité le 4 juillet dans "Vous dire")

     

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    33
    nettoue Profil de nettoue
    Vendredi 5 Juillet 2013 à 18:32

    Jean-Claude

    Merci mon ami, c'est un vrai et beau compliment !

    Je t'embrasse

    32
    nettoue Profil de nettoue
    Vendredi 5 Juillet 2013 à 18:11

    Mamyours

    Merci mamyours. Lorsque je suis un peu inspirée j'aime écrire ces petites nouvelles, je suis heureuse que cela t'ai plu

    Bisous pour toi

    31
    nettoue Profil de nettoue
    Vendredi 5 Juillet 2013 à 17:54

    A Félicie

    Merci ma chère Félicie, je suis heureuse que cela t'ai plu. J'espère que tu vas bien,car ce soleil si long  venir est déprimant !

    Gros bisous

    30
    nettoue Profil de nettoue
    Vendredi 5 Juillet 2013 à 15:35

    Evy

    Il n'y a pas de place commentaire sur le blog Kiwi, je regrette les sirènes

    Gros bisous ma belle

    29
    nettoue Profil de nettoue
    Vendredi 5 Juillet 2013 à 15:33

    Gilles

    Merci, ma petite nouvelle a plu, je suis contente car lorsque j'ai un peu d'inspiration pour, j'aime à les écrire : Mais vous êtes très indulgent ! Le Dr Wo a fait un récit magnifique sur son voyage sur les routes de France !

    Je vous embrasse cher Gilles

    28
    Vendredi 5 Juillet 2013 à 09:46

    Ma fille Anne-Claude et mon amie Lucette ont apprécié cette histoire 

    27
    Vendredi 5 Juillet 2013 à 00:27

    coucou pour te remercier de cettte fantisque histoire bies Dannn

    26
    Vendredi 5 Juillet 2013 à 00:24

    BONSOIR NETTOUE

    j ai bien fait de passer car vraiment cela m a toucher profondement cette histoire extraordinairement belle et oui parfois un banc de Pierre on peut lui confier des choses qui restera muet  c est  humain et tu là raconte si bien j ai l impression que c est  Josepha qui vient me parler de ce que tu as écrit félicitation et il y à tout ton coeur qui a suivi ta main et ta plume je t embrasse et merci encore DANNN

    25
    G.Mevennais
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 23:32

    Chère Nettoue, vous savez que j'adore votre façon de raconter de jolies histoires, pleine de tendresse et de poésie. Que cela fait du bien, apporte une 'bouffée d'air frais" dont nous avons bien besoin en ces temps "bizarres" où le "matérialisme" est roi et où les problèmes "sociétaux" s'accumulent.

    Bises. Gilles

    24
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 22:23

    Bonsoir 

    J'aime beaucoup passé chez toi beau partage j'adore merci de ta fidélité  passe une douce soirée et un bon weekend bisous féerique Evy

    23
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 20:39

    Une bien jolie histoire pleine de tendresse. Et contée avec beaucoup de sensibilité.   Amitiés.

    22
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 20:31

    Bonsoir. C'est une bien belle histoire, touchante et invitant à la réflexion. Un grand merci pour ce beau partage.

    Bonne soirée. A bientôt.

    Nicole75.

     

    21
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 19:31

    une belle histoire

    elle comprend enfin son Léon qui aimait s'asseoir sur ce banc usé

    Gros bisous et profite bien de ta fin de journée

    20
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 19:17

    C'est une histoire comme je les aime... merci, Nettoue.

    Bisous et douce soirée.

    19
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 19:14

    Bonsoir Nettoue,

    J'ai la faiblesse de croire, que les oiseaux sont porteurs de bien des mystères. Chez moi-vois-tu, ce sont les tourterelles qui viennent picorer le pain que nous leur déposons. Elles  se  tiennent perchées  ou se promènent sur la terrasse en toutes quiétude et ne semblent pas apeurées par notre chien. J'avoue que cela m'interpelle parfois !

    Bises et merci pour cette  belle et touchante histoire

    Dominique

    18
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 18:37

    jolie histoire l'amie

    toute en tendresse...

    émotion..

    bises

    17
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 18:09

    Une bien jolie et agréable compagnie qu'on envie tous je pense

    16
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 18:06

    Ah oui, je m'en souvenais de celle-ci, elle est très belle.

    Gros bisous.

    15
    felicie03
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 17:48

    quelle belle histoire; quel plaisir de te lire chaque jour, bisou à toi  felicie

    14
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 16:39
    Carine005

    Cette très belle histoire remue beaucoup de choses.

    Merci ! Et bises.

     

    13
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 15:57

    bonjour Nettoue  he oui un vieux  banc de pierre qui ressemble au mien et lui aussi m'accueille quand j'ai besoin de me reposer  hihi  bisous

    Marcel

    12
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 15:43
    11
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 15:42
    10
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 15:41

    Bonjour ma Nettoue,

    Je m'en souviens de ce texte, il m'avait ému, il m'a encore ému.

    Tu racontes tellement  bien, que je n'oublie rien.

    C'est toujours un plaisir de te relire.

    Bonne fin de journée, je t'embrasse tendrement.

     

    9
    mamyours
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 14:01

    une touchante histoire , qui pourrait etres vrai !!

    merci ;

    les merles sont tres fideles , ma maman en avait un qui la suivait partout des qu'elle mettait le nez dehors !!!!et un jour il n'etait pas la !!! maman etait tres triste !!

    bonne journee

    mamyours

    8
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 12:38

    un texte d' autant plus superbe qu' il est parfaitement vraisemblable.

    Comme souvent, les victimes sont laissées pour compte, dans notre égoïste société.

    Mais bien souvent, un petit fait vient rassérener les coeurs tristes !

     bonne journée

     bisous

    7
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 12:13

    Chère Nettoue,


     


    Que voila un beau texte extrêmement émouvant et d'une intensité qui m' a vraiment remué. Bravo d'avoir fait passer tant de choses aussi intenses dans ces lignes !


     


    @+   Gilles.

    6
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 11:06

    Une belle histoire d'amour, hein !

    J'aime bien ça.

    Bises ma Nettoue.

    5
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 11:05

    J'ai les larmes aux yeux, une histoire, déjà lue sans doute mais si belle. La guerre a fait tant de ravages, brisé tant de famille et pourtant, la vie a continué, plus forte encore.

    Merci nettoue, gros bisous du jour de Mireille du Sablon

    4
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 10:44

    Très belle histoire.....qui a, peut-être, été réalitée pour l'une ou l'autre de ces veuves.....

     

    Belle journée avec bises de nous deux

    3
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 09:48

    Vous avez failli me faire pleurer !

    Jean-Claude 

    2
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 09:25

    c'est une très belle histoire , merci de l'avoir si bien racontée 

    bisous bonne journée

    1
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 09:18

    Je me souviens de ce texte.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :