• Un grand jour, pour le futur Napoléon !

    bonaparteIl bruinait ce 22 novembre 1787, le temps était glacial, et dans cette heure oppressante d'entre chien et loup, l'on aurait pu s'attendre à voir les allées du Palais Royal, vide de tout promeneurs : pourtant c'etait loin d'être le cas, puisqu' il s'agit là d' un haut lieu de la prostitution parisienne, c'est pourquoi l'on pouvait apercevoir ici et là, pliées sous des parapluies amoindrissant les plumes de ces dames d'entre treize et quarante ans, se promener en espérant le client généreux !

     

    Et il n'en manque pas, car sous le halo des lampes à monsieur Quinquet, se promenant eux aussi chapeautés, des hommes les croisent, tentent de se faire une idée de leurs silhouettes, reviennent sur leurs pas, les interpellent, leur donnent même le bras, avant de les emmener, le plus souvent dans les voitures où attendent patiemment les cochers : (par beau temps, la passe la moins chère pouvait également s'effectuer derrière un bouquet d'arbres), mais pas ce soir là, car il n'ést  pas poli de se présenter le cul tremper de pluie à un prochain visiteurs !

     

    La révolution française est sous-jacente dans les esprits, mais le jeune homme qui vient de sortir du "théâtre des Italiens", pense à tout autre chose, il est encore puceau et s'en désespère, mais sa maigre solde de 71 livres 5 sous mensuelle ne lui permet pas la fière allure qu'il eut par la suite !

    Pour l'heure, il n'est encore qu'un petit Bonaparte, sous-lieutenant d'artillerie, d'à peine 18 ans, maigre et le le teint bilieux, avec un visage au menton volontaire et un nez de bonne taille évoquant celui d'un aigle.

    Ses yeux très noirs s'illuminent au passage de ces femmes à la démarche aguicheuse et à la poitrine alléchante, qu'elles ne manque pas d'exhiber en écartant leur parapluie à chaque bruit de pas masculin : les plus habiles du "montre tout", trouve aussi le moyen par un simple coup de talon dans le bas des robes, pour dévoiler leurs mollets comme par hasard !

     

    Bonaparte, n'a guère de succès, son allure est malingre, presque misérable et les prostitués plus communément appelées "les castors", pour les plus chics et les "demi-castors", pour les un peu fanées (Hé oui, le sexe à répétition en guise de métier est usant).

    Pour l'heure le futur Napoléon, se contenteraient même d'un quart, mais à peine s'approche-t-il de l'une d'entre-elles, qu'il les voit tourner la tête en signe de refus.

     

    Ce fut au bout d'une petite heure que son regard fini par se poser sur une demoiselle visiblement nouvelle, car timide et d'une vraie modestie dans l'habillement. Le futur empereur décida alors de se jeter à l'eau., avec succès cette fois !

    Il dira d'elle plus tard :"j'étais prêt à abandonner l'idée de cette première victoire, quand mon regard se porta sur une personne dont la minceur, la taille, et l'allure ne me firent point douter qu'elle ne fut une fille. Je la regardai, elle s'arrêta, non pas, avec cet air de grenadier des autres... "

     

    Ce fut ainsi que la jeune Eugénie Deschamps eut la primeur du premier... éblouissement d'un empereur !

    (souces Le Point)

     

    A demain mes ami(es). Merci de votre fidélité et n'oubliez pas "Et Op un p'tit com pour Nettoue"

     

    krikri

    Yahoo!

  • Commentaires

    37
    G.P. l
    Lundi 7 Janvier 2013 à 16:48

    Ben dites donc, les prostituées de l'époque faisaient du "chi-chi", car enfin, même si ce n'était pas "Alain Delon", Bonaparte était jeune et n'avait pas de disgrâce à la "Quasimodo". Enfin, Bonaparte à été officier puis général très jeune aussi, à ne pas confondre avec un certain "caporal" durant la première guerre mondiale et surnommé par "certains" généraux "caporal de bohème". Il est vrai que nombreux sont ceux qui leur trouvent des analogies. Vaste sujet, mais beaucoup plus complexe et moins "simpliste" qu'il n'y parait.

    Bises. Gilles

    36
    Samedi 1er Décembre 2012 à 17:34

    C'est à dire qu'il avait triste mine et pas d'argent !

    Bises

    35
    Samedi 1er Décembre 2012 à 10:12

    Peut-être même l'a-t-elle oublié ? A l'époque, il n'avait pas la stature d'un futur empereur !

    Bises Fanfan

    34
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 19:38

    QAuelle gloire pour elle qui ne devait pas se douter qu'il finirait empereur!! Elle a eu plus de nez que les autres!! Bisous

    33
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 18:49

    Il était pauvre et freluquet !

    Bises Claude

    32
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 18:47

    Il y a une première fois pour tout lr monde et pour les hommes longtemps les filles étant très sages, leurs premières armes se faisaient dans les maisons closes ou... dans les bosquets du Palaus Royal !

    Bonne soirée Mireille

    31
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 18:45

    Sans doute, c'est un passage obligé du moins je le suppose et puis les grenadiers l'avaient surnommé "le petit caporal" !

    Bisous Pat

    30
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 18:38

    Et il fut une époque où leur première fois était dans les maisons de passe !

    Bises ma Quichottine

    29
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 18:35

    Il a surement marcher sur beaucoup de têtes pour y arriver, mais il était d'une grande intelligence !

    Il a fais de bonnes et mauvaises choses mais lui ne se planquait derrière personne !

    Son règne fut un de mes préférés dans l'histoire.... Maéintenant j'admire tellement le "petit Bouchon" de l'Elysée...

    Bisous mon Cricri

    28
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 18:30

    Ces demoiselles ne manquaient pas "d'amoureux", elles pouvaient se permettre de faire la fine bouche, et puis c'est surtout ses vêtements usés qui les faisait reculer !

    Bonne fin de demaine Gilles

    Bises

    27
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 18:28

    Bonjour ma douce

    Je suis contente que mes articles te plaise et contente de te retrouver !

    Bises

    26
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 18:17

    Je vois tout à fait le rapport... Il est étroit

    Bonne soirée Paul

    Nettoue

    25
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 18:16

    Sans savoir qu'un empereur y perdit sa vertu !

    Bon week-end Jean-Claude

    Nettoue

    24
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 18:14

    Il s'est souvenu d'elle en tous cas, et c'est bien, car même si l'on dis qu'il baisait comme un lapin, il y a eu beaucoup de femmes dans sa vie !

    Bisous

    23
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 18:10

    Ce n'est pas avec Carla qu'il a perdu son pucelage, voyons, de plus elle est très belle !

    Gros bisous

    22
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 17:52

    Même les empereurs ont eu une première fois !

    Bises Violette

    21
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 11:25

    Je savais que c'était un cavaleur, mais ne savais point que sa première conquête fut Melle Deschamps!

    Bonne journée Nettoue

    20
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 04:26
    Bonjour Je te souhaite un très bon vendredi Nos amitiés bises de nous trois Qing&Sam&René
    19
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 00:58

    bonsoir Nettoue           ben il n'avait pas trop de succés le pauvre !!  heureusement qu'Eugénie était la !  sacré Napoléon , il a fait parlé de lui!               bonne nuit            bisous

    18
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 23:11

    Belle façon de raconter l'histoire

    Bisous

    Violette

    17
    Evy
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 23:01

    Mon kikou du soir dans ton bel univers douce nuit bisous féerique evy

    16
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 22:08

    Ce sacré Napoléon... C'est surement la somme de ces échecs qui l'a poussé à devenir tyran...

    Bises

    15
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 18:50

    tout n'as pas toujours été rose pour lui

    il devait frustré ce Bonaparte

    j'espère que tu vas bien

    et que tu as passé une belle journée

    ti bo ma douce

    14
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 16:44

    Les débuts sont parfois difficiles dans tous les domaines. Bonne journée.

    13
    geo
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 16:24

    bonjour Nettoue

    """"maigre et le le teint bilieux, avec un visage au menton volontaire et un nez de bonne taille évoquant celui d'un aigle.""""

    ouf...j'ai cru que c'était l'ami Sarko...

    remaque lui aussi a pris une fille malingre....

    Ah ce Napoleon, que la nouvelle histoire de France considère comme le dictateur de la pire espèce....

    dans 200 ans Hollande sera le génie qui....

    bisous

    12
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 16:10

    Bonjour ma Nettoue,

    Merci pour cette page d'histoire, il ne devait pas être terrible, tourner le dos à un empereur !

    Tu racontes toujours bien ma belle, c'est un plaisir de te lire.

    Passe une belle soirée, il ne fait pas très chaud, l'hiver montre déjà son petit nez.

    Bisous en pagaille.

     

    11
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 16:10
    10
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 16:06

    Jolie histoire, la petite Eugénie, si elle a réchappé a tout ce qui s'est passé ensuite,

    a dû être retrospectivment estomaquée par la carrière du bonhomme.

    Gros bisous.

    9
    JCH
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 14:47

    Le Palais-Royal

    Le Palais-Royal est un beau quartier,
    Toutes les jeunes filles sont à marier
    Mam'zell' Valérie est la préférée
    De monsieur Francis qui veut l'épouser.
    Si c'est oui, c'est de l'espérance,
    Si c'est non, c'est de la souffrance.
    Dis-moi oui, dis-moi non,
    Dis-moi si tu m'aimes,
    Dis-moi oui, dis-moi non,
    Dis-moi oui ou non.

    Et dire que nous chantions ceci ! sans savoir bien entendu !

    Bonne journée

    8
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 14:46

    Comme quoi il y a des rapports qui peuvent passer à la postérité.

    Dr WO

    7
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 13:32

    coucou ma Nettoue, me revoilou!

    ah quelle belle écriture, un passionnant moment de détente en te lisant, une fois de plus...pour mon plus garnd plaisir..

    Je te souhaite bien des choses pour ce weekend..gros bisous ..MAmoune

    6
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 13:32

    boonjour Nettoue  tiens tiens il bruinait le 22 novembre 1787  je l'aurai jamais cru  hihi  bisous

    Marcel

    5
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 10:04

    Durant ton reportage, tu aurais dû lui demander....

    et quand vous vous rasez , le matin,

    vous pensez à quoi !.....

    hihihi

    Bises ma Nettoue.

    4
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 09:21

    Eh oui... Il y a toujours une première fois et les grands hommes commencèrent par être petits... :)

    Bisous et douce journée, Nettoue.

    3
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 08:47

    ....comme si nous y étions, ça c'est direct.... pas différé!

    Bon jeudi, gros bisous de Mireille du Sablon

    2
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 08:47

    Hello Nettoue

    Il n'avait pas l'allure d'un casanova Napoleon .... Il etait deja sous lieutenant ? je pensais qi'il avait démarré caporal ?

    bisous

    pat

    1
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 08:44

    Eh bien ... Notre futur Empereur a commencé timidement... Etonnant !

    Bisous Nettoue

    Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :