• chalon.jpg

     

    L'hebdo local : J'm'emmêle les pieds.

     

    Edito du samedi 27 novembre.

     

    Rhâaalala, fi pa bi chaud ouchde, (il ne fait pas bien chaud ici, en langue régionale), S'est écriée l'Augustine, en sortant de sa maison et en apercevant la neige qui recouvrait outre le chef-lieu de canton franc-comtois, le gros bourg, les six villages et les 62 lieux-dits, du comté ! 

    Un hiver aussi précoce, l'on en a pas vu depuis 2004, et elle du haut de ses 108 ans et demi, à bien remarqué que depuis que la terre se réchauffe, les hivers sont de plus en plus longs et froids et les étés de plus en plus merdouille ! M'enfin, ces choses là, ne paraissent pas trés clair, c'est le moins que l'on puisse dire, d'ailleurs on ne peut même plus compter sur St-Médard qui n'arrête pas de se planter, ni même sur le peau des oignons pas trop épaisse cette année !

     

    Bon, parlons de la France, qui vient de se doter d'un nouveau gouvernement, cloné avec le précédent, sauf que l'on a viré les moins bons élèves ou bien ceux qui ne plaisaient pas au grand chef blanc, et fait entrer une ou deux figures emblématiques du Gaullisme, comme quoi lorsque l'on ne sait pas où poser ses oeufs, on se réfère vite à celui qui entre autres, instaura le suffrage universel, donna le droit de vote aux femmes, exigea la sécurité sociale pour tous, instaura le principe des allocations familiales, et nous retira de l'OTAN, pour empêcher d'entrer en conflit armé, chaque fois que l'Amérique faisait un caca nerveux !

     

    Seulement des général de Gaulle, il n'en tresi (pousse en langue régionale), pas comme des magouilles politiciennes, dans notre toujours belle France d'aujourd'hui !

     

    A l'étranger, maintenant :

    Voici, qu'un autre pays européen se casse le nez à son tour... Et que comme pour la Grèce, la France, en dépit de ses milliard d'euros de dette publique, contraignant le pays à une méga-austérité vole à son secours... A la rédaction nous disons la France, mais en fait il s'agit de ceux qui la compose et que l'on restreint de partout ! C'est sur, quel panache et quelle solidarité de la part de ceux à qui la chose ne coûte que dans le fait d'emprunter encore plus, augmentant ainsi, une dette payée avec la sueur et bientôt la peau des pauvres pèlerins que nous sommes !

    ouillottes-n2.jpgLe positif, est que nous n'aurons plus besoin d'avoir recours aux régimes lancés sur internet et les magasine n'y connaissant rien et amplement fustigé par les spécialistes de la nutrition.

     

    A triffouilly-les-Ouillottes, maintenant là où les remous se vivent bon enfant, et où le système de troc bat son plein : Des salades contre des radis ! Des oeufs contre un poulet etc...


    l'Adrienne a tricoté de nouveaux bonnets et écharpes pour nos ouillottes classées au patrimoine national : Par souci d'économie, notre ancienne soixante-huitarde, à détricoté le bas des jupons de l'Augustine, laquelle à du raccourcir ses culottes panty en gros draps, afin qu'elles ne dépassent pas ses cotillons : Couleurs chair, mauve, noir et écru, font un dégradé d'harmonieuses rayures, tranchant sur l'immaculé des plumes du cheptel !

     

    Jean-Claude, à mis des pneus neige à son tracteur et à sa bourrette (brouette en langue régionale), : Pour cette dernière il a utilisé des morceaux de tuyau d'arrosage, après les avoir enduit de colle et roulé dan du sable ! En voilà, une idée qu'elle est bonne, n'est-ce pas ?

     

    Dodo, s'est mis de l'antigel dans le pipeau, quelques fausses notes s'y glisse forcément quand il en joue, mais faut se qu'il faut ! Et ces dames très... mélomanes, qu'il honore de sa belle... musique, ne voient pas encore de différence... Affaire à suivre !

     

    L'abbé Cane, s'est déjà mis son habit de père Noëll, par dessus sa soutane et sa chasuble pour dire la messe et rendre visite à ses ouailles, qui n'hésitent pas à lui réchauffer ses intérieurs avec la gnôle distillé, par Féfé, notre facteur, suite au   droit spécial, accordé par la charte de Napoléon III, à une aïeule assez libertine de L'Augustine.

     

    Mado, notre énarque déçue des couloirs ministériels tout autant que des trottoirs de la rue St-Denis, dont elle usa ensuite afin de respirer un air moins vicieux : (Elle s'en dégouta vite, car elle y retrouvait trop souvent de ses anciens collègues), se vit sa vie de jeune mariée avec Gaston pov, banquier honnête donc sans le sou, tout en gérant de son mieux la "CMPLODLSECU", caisse maladie pour les oubliés de la sécu...

     

    Bref nous ne pouvons pas vous donner des nouvelles de tous, mais à la revoyure, (A vous revoir vite)

     

    A demain mes ami(es). Merci de votre fidélité et n'oubliez pas combien vos commentaires sont appréciés !

     

    krikri


    Yahoo!

    70 commentaires
  • chalon.jpg

     

    L'ebdo local : J'm'emmêle les pieds !

     

    Edito du 29 septembre :

    On annonçait leur mort, et bien dans l'chose la balayette, les blogs progressent et deviennent incontournables ! (Bien fait pour ce député messin, ancien corbeau,  ayant terminé sa peine à temps pour essayer d'interdire le  < Pseudo > et le remplacer  par une carte d'identité en guise de bannière... Merci OB !

     

    Le président Chirac et l'UMP, s'engagent à dédommager la ville de Paris, à hauteur de 2,2 millions d'euros au sujet de l'affaire des emplois fictifs ! A la rédaction, nous ne nous souvenons pas si monsieur Mittérant avait rembourser les français des frais occasionnés par l'installation, de ses écoutes téléphoniques illicites : Pour autant, la mesure est sans doute juste, mais nous sommes persuadés que l'instruction de cette affaires qui dure depuis tant d'années à couté bien  autant  à la société ! La chose ne s appellerait-elle pas, se noyer dans un crachat ?

     

    Je n'ai pas confondu, < Fellation avec inflation >, proteste madame Rachida Dati, qui assure que c'est seulement sa langue qui a fourché. Les français s'en amusent et ils ont raison, pour une fois qu'un politique fait rire sans arrière pensée... A Triffouilly, gens d'une grande simplicité nous, nous demandons toutefois, à quel moment de sa vie se situait ses pensées à cet instant précis ?

     

    chicoungougnaLe Chicoungougna, (Celui qui marche courbé), arrive en France, avant le vin nouveau, quelle indécence ! Aux armes mâme Bachelot, écrasez-nous cette vilaine bébête, je vous prie : Dieu qu'elle est laide... La bébête, bien sur... La preuve regardez sur votre gauche... Pas sur le PS, d'aujourd'hui, il est si laid lui aussi ! Nous parlons de la photo, cela va sans dire.

     

    Le premier ministre ne veut pas que l'on suppute sur son avenir. Il doit avoir peur que cela lui porte malheur : C'est un silencieux discret cet homme là ! Quoi, d'étonnant à se qu'il préfère supputer seul ?

     

    Et maintenant, parlons d'un grand bonheur pour tout le canton, qui comme vous le savez, comprends outre Triffoully-les-Ouillottes, son chef-lieu de canton, un gros bourg, six villages et 62 lieux-dits !


    Mado, notre énarque, ancienne secrétaire d'état, puis péripatéticienne, actuellement bénévole dans notre association,  LCMDODLSS, (la caisse maladie des oubliés de la sécurité sociale), également enseignante à l'école du village en compagnie de Colin Maillard et de son épouse congolaise Doudou, épouse Gaston, ancien banquier fort consciencieux, se qui le fit  jeter dehors sans parachute doré.

     

    L'abbé Cane assisté de l'abbé Quille, nous fera le plaisir de les unir chrétiennement, après leur passage chez monsieur le maire qui aura ceint pour l'occasion, outre sa belle écharpe tricolore, celle en laine des Pyrénées, où folâtre l'armée de Napoléon III, symbole de la charte accordée par l'empereur à la très arrière grand-mère, de notre Augustine 108 ans et demi pour souvenir voluptueusement rendu !


    Dodo, qui sera en tête de la fanfare municipale, précédée elle-même par nos Ouillottes classées au patrimoine nationale, se fourbi le pipeau, depuis plusieurs jours afin de se bien faire la main. Jean-Claude assurera le transport de notre doyenne dans sa brouette car elle adore ça !

    Son épouse Adrienne, la vétérante de mai 68, sera vêtue de se tenue de lanceuse de pavés devant la Sorbonne aux cotés de Dany le rouge, dont la jupe (Pas celle de Dany, au parlement de Bruxelles, de quoi aurait-il l'air), à l'image de celle de Monica Lewinsky, subi moult outrages, lors d'une folle nuit avec l'ensemble de la garde républicaine !

     

    Notre rédactrice en chef, Nettoue, n'entend pas que l'on cite tout le village, car au fil des jours de tendresse et d'amitié noués depuis la création de son blog il y a 27 mois, elle sait que vous avez appris à connaître le beau village franc-comtois de la photo en tête d'article.


    Elle n'habite plus sa belle province depuis que les aléas de la vie l'ont emmené ailleurs... Elle a encore de la famille proche à Besançon, mais ne parviens pas à y retourner depuis la vente de la maison de ses parents : Elle n'y arrive pas ! Et pourtant elle nous dis parfois, combien elle aimerait rendre visite aux petits morceaux de son coeur égrenés ça et là...Pourquoi, parlons-nous de cela aujourd'hui ? Sans doute parce-que nous partageons un peu de sa nostalgie...

    Mais elle assure que l'Alsace est belle, elle aussi !

     

    A demain mes ami(es), merci de votre fidélité. Et n'oubliez pas combien vos commentaires sont précieux à lire !

     

    krikri


    Yahoo!

    66 commentaires
  •  

    chalon.jpg

     

    L'hebdo, local : J'm'emmêle les pieds.

     

    Edito du 9 septembre.

    En vertu de la charte ancienne, octroyée par Napoléon III, à une trisaïeule d'Augustine, (pour moult envois au septième ciel), notre chef-lieu Triffouilly-les-Ouillottes, son gros bourg, ses six villages et 62 lieux-dits, se possède divers droits et avantages, à faire des choses intelligentes et utiles prenant en charge les besoins de ses prochains, dès lors, qu'ils sont courageux ou victimes de coups du sort et ce, sans se soucier du pays d'où ils viennent et de quelques religions, qu'ils fussent !

     

    Ne sont indésirables, voir bannis, de notre communauté que les paresseux ayant choisis un style de vie (c'est leur droit), ne comportant que des exigences envers autrui, sans jamais s'impliquer pour quelques devoirs que soit ! En un mot, comme en cent, les gens ayant décidé de vivre à leur guise et comptant sur les laborieux pour subvenir à leur besoin.

     

    Bref, c'est aujourd'hui la rentrée dans ce beau coin de Franche Comté, et ces quelques jours de retard ont été mis à profit pour peaufiner les chevaux préposés aux tirages des charrettes de Dodo, et de Féfé, (Celle là même qu'il utilise pour faire le ramassage des tonneaux de prunes qu'il distille clandestinement pour la joie de vivre de tous),l'une et l'autre se devant assurer le transport des enfants se rendant au collège et lycée sises dans le bourg.

     

    Le canton se possède naturellement plusieurs cars Citroën des années 1950, parfaitement entretenu, mais nos maires en accord avec leur conseil municipal, les ont jugés plus utile à servir d'abri à ceux qui passent démunis de tout, animaux y compris, qu'à polluer le paysage ! (Notons, que la plupart du temps, ces saisonniers participent avec plaisir à la vie commune car les travaux des champs et d'élevages, sont très étendus, puisque comme vous le savez nous pratiquons le troc, juste et bon enfant !

     

    ouillottes-n2.jpgNotre SDODLCM, (Service des oubliés de la caisse maladie), notre musées,  toujours empli grâce à la fesse légère de la favorite impériale, de valeurs d'Empire revenues en héritage à la famille de notre douairière 108 ans et demi !

    Il convient aussi de se souvenir, que cette dernière à eu l'immense chagrin (tempéré, il faut bien le dire, par les fortunes lui étant laissées par les pauvres défuntés), lesquelles se partagent en trois : 1), Celle dont elles emplis les poches souterraines de ses immenses jupons, pour le tout venant, 2) Celle éparpillée dans les banques du pays, dont elle puisent chaque mois, pour en user avec générosité, 3), Celle cachée dans les paradis fiscaux, intouchables, pour la plupart, puisqu'elles se trouvent cote à cote, avec les rapineries, des banquiers, traders, capitaines de grosses industries, etc,...d'Europe et d'ailleurs !

     

      Bon, avec deux écoliers de primaire,  supplémentaire cette année, s'ajoutant aux trente du village, monsieur le maire Jean Veusencore, à incité Mado, notre ancienne énarque dégoutée des ministères explorés dans sa prime jeunesse, partie se décrotter l'âme,  tout d'abord, sur les trottoirs de la rue St-Denis, puis y rencontrant trop souvent les même têtes, avec en plus des parties de leur individu ignorées d'elle jusqu'alors, plus remuantes certes, mais débouchant sur encore moins d'efficacité, pour finir à se décider de venir se régénérer dans notre belle province, à assisté de son savoir, notre instit Colin Maillard et son épouse congolaise Doudou.

     

       Naturellement, l'abbé Cane, est toujours attaché à l'enseignement du catéchisme immémorial, exemple :

    --- Qu'est-ce que la religion chrétienne ?

    --- La religion chrétienne est un petit livre qui par demande et par réponse apprends un résumé de la religion chrétienne ...

     

    Les foins et la paille sont engrangés, l'ensemble est BIO, du haut en bas, et ne se peut y déceler que des restants de bouses de vaches séchés, de même que les fientes de nos Ouillottes, classées au patrimoine de la nation.

    Les légumes issus de potagers, tel les carottes sont conservés dans des trous creusés en terre, en bocaux voir dans de grands congélateurs installés dans la salle des mariages. Les salaisons, salées ou séchées selon les cas, trônent dans la sacristie à la disposition de tous.

    L'on se chauffera au bois, et si chaque années leur coupe serrent les coeurs, on replante au fur et  mesure...

     

    Des panneaux solaires ont été installés sans déflorer le paysage, et l'on a remis en état deux moulins susceptibles avec leur belles ailes effleurant le Doubs, de fournir les bâtiments publics en courant ! L'on envisage certes, des chutes d'éclairage, dans la maison des impôts par exemple, mais cela n'a rien de dramatique bien au contraire....

     

    Progressons oui, mais pas à n'importe quel prix, n'est-ce pas !

     

    A demain, mes ami(es). merci de votre fidélité et n'oubliez pas combien vos commentaires sont encourageants !

     

    krikri

    Yahoo!

    51 commentaires
  • chalon.jpg


    L'ebdo local : J'm'emmêle les pieds.


    Edito du 5 juin.

    Chers lecteurs et trices, nous avons le plaisir de vous confirmer, et bien que nous n'en sommes encore qu'à l'entraînement, car bien entendu, toute les règles en vigueur depuis des décennies sont chamboulées, (Notre canton fait se qu'il veut, la choses est connue),que nous avons décidés de nous adapter, sur ce sujet précis, à une des mouvances actuelles !


    Celle du foutage de gueule des footeux ! Attention ceux de chez-nous, sont bénévoles, leur fédération, la ONSFPPLP, ( en clait, on ne s'en met  pas plein les poches), les accompagne depuis toujours, et les matchs ne dépassant pas la limite du Comté, se terminent dans la joie et la bonne humeur, car tenez-vous bien, sachant que chacun fait de son mieux, on ne compte pas les buts !!! ( L'équipe de France, quant à elle, n'ayant rien à compter devrait bien nous imiter) : A ce sujet, la seule hooligan qu'il conviendrait d'interdire de match, est notre doyenne Augustine 108 ans et demi, car elle assomme avec la baguette du tambour provenant d'un des joueurs de la fanfare impériale de Napoléon III, laquelle, vous le savez, fut entre autre, léguée à une de ses arrière grand-tante proche de Louis-Napoléon.


    Mais vu son âge, personne n'intervient bien sur, et l'on se contente de lui laisser un tiers des gradins.


    Bref, les matchs de l'été sont prévus aux dates habituelles, mais l'usage du shoot avec les pieds est interdit : Nos joueurs se devront donc jouer comme leurs illustres modèles ???? avec leur boule, leur main et leur queue !; Les moins vaillants dans ce dernier domaine se pourront utiliser des postiches naturellement, la fédération en ayant  acheté de toutes les tailles dans un sex-shop de Besançon.

    nouveau troupeauDodo, quant à lui, champion toutes catégories confondues à ce niveau sera le gardien de but de Triffouilly !

    Monsieur le maire Amédée, sélectionneur apprécié, lui, à donc prévu afin de ne pas porter atteinte aux bonnes moeurs des shorts kangourou extensibles !

    En se qui concerne les boules, il n'y a aucun souci à se faire, les francs-comtois l'ont solides, quand aux mains, les travailleurs ont l'habitude de les utiliser à bon escient.(Eux).

    Enfin, ni prime, ni pots de vin, ni gaspillage d'argent public, les places seront payées avec des oeufs, des légumes, des volailles, des napperons au crochet etc... Le tout revendu sur les marchés pour alimenter les caisses d'entraides, notamment, comme vous le savez, celle qui pallie aux faiblesses de la caisse maladie.


    La vie dans notre chef-lieu, nos six village, le bourg, et les 62 lieux-dits, se porte bien ! L'on y brasse pas des milliards Oréal, ou autres, là où chacun se déchirent pour avoir un morceau d'un magot extravagant . Nos conseillers et adjoints municipaux, tout comme les responsables de la région ne puisent pas dans la caisse pour s'offrir des < havanes > à des dizaines de milliers d'euros par semestre, ne dorment pas dans des chambres à 600 euros la nuit, après avoir prêché la modestie des dépenses, etc... Et nos oies classées patrimoine nationale ont leurs plumes blanches bien proprettes !


    Un petit rappel de la fière devise de notre belle Franche Comté : < Comtois rends toi, nenni ma foi, pas même au roi >. Sans doute feraient-ils exception s'ils trouvaient un roi qui le mérite...


    A demain mes ami(es). merci de votre fidélité et n'oubliez pas combien vos commentaires, sont encourageants

    krikri

     

    Yahoo!

    40 commentaires
  •  

    chalon.jpg

    Jean-Claude, s'avale son grand bol de café, sans dire un mot et pas même sont ah! de satisfaction familière, après sont rot habituel, : Adrienne, qui s'agite autour de lui, un torchon à la main pour chasser une mouche bleue, de la race des bzizzzz, l'irrite à un point, qu'il se doit résister à la tentation de lui verser la cafetière sur le chignon !

    C'est vrai, ça, il en a plein ses " indispensables " de la voir nostalgiser des jours durant, à chaque fois qu'elle aperçoit Cohn Bendit, aux infos, comme ce fut le cas la veille ! Il n'a d'ailleurs plus rien du fringant Dany le rouge, du mai 68, au cours duquel elle arracha des pavés avec lui, pour les jeter sur la garde républicaine, venue défendre la Sorbonne...


    D'ailleurs, elle à gardé un excellent souvenir des cavaliers l'Adrienne, une fois que ceux-ci l'aient désarmé, à tous les niveaux !

    Est-ce qu'il lui parle de ses fredaines passées lui ? Du temps où il batifolait avec les jeunettes de la laiterie à l'Henri, le fromager ? Rhâaalala ! ils en faisaient du tintamarre les bidons sur lesquels elles s'appuyaient les < Perrettes >, sans compter les fois où les performances se terminaient à la brasse coulée dans le lait répandu sur le sol !


    Bref, il fait exprès de renverser la cafetière sur la toile cirée, la mouche est noyée, le devant( de sa chemise et sa braguette  aussi ! Bien fait pour la soixante-huitarde... Il se lève, se ramasse un coup de balai sur le cul : Celui là même, dont elle vient de se servir pour balayer les sciures du chat.

    --- Vieille bique, commente t-il sobrement en sortant et sans s'apercevoir qu'en plus du café sur le ventre, il est décoré par les crottes de Zéphir sur le derrière/


    Bon Diou ! y a pire ! Y a les pêcheurs de thons rouges qui harponne les Greenpeace, se dit-il fataliste, en franchissant la porte et en humant avec délice l'air pur de son beau village ! Féfé, est déjà prêt pour sa tournée, qu'il fait toujours à l'ancienne, c'est à dire sérieusement, en vélo et sacoche à l'avant sur son vieux vélo aux couleurs de la poste d'avant sa reconstruration .

    Ne l'oublions pas, le canton bénéficie toujours de la charte octroyée par Napoléön III, à une ancêtre de l'Augustine, 108 ans et demi, après un moment d'intensité inégalée dans le lit impérial, car ce fut la seule fois où l'empereur alla jusqu'à se briser trois orteils en s'agrippant aux barreaux, c'est dire...


    Le courrier est donc correctement distribué et lorsque le sénateur Masson, cherchera à faire ouvrir chaque enveloppe,  suite logique après une interdiction de parole que celle de l'écriture... Le chef-lieu de Triffouilly, le gros bourg les six villages et les 62 lieux-dits, l'enverront voir ailleurs s'ils y sont !


       images-copie-2.jpg -- Bi da bin, l'Féfé, c'te jour ? (Tu vas bien ?)

    --- J'étions un peu pompette, à t'soir d'hier, cause l'fête à l'Emile ! Pis un arrosoillou d'sa gouttepar le goulu ! (Ivre, presque un arrosoir de sa gnole avalé)


    L'abbé Cane, à déjà dis sa premiére messe basse, et laissé ensuite la porte de l'église ouverte, comme au temps où l'on ne fauchait pas les Jésus. D'ailleurs, dans le canton personne n'oserait et puis il faut bien laisser un passage aux ouillottes,car, ce sont  des créatures du bon Dieu, elles aussi, et être classées aux patrimoine nationale leur donne certains privilèges. Nicolas, le Jars respecte lui-aussi le lieu saint et a appris à se tenir la libido sage, quand il vient y faire son petit tour.  toto.jpg


    En face, les enfants, la frimousse encore endormie se dirigent vers la communale où Colin Maillard et Doudou son épouse congolaise, en surveillent les abords. Près de l'ancien lavoir, transformé en salle de fête en plein air, les grands attendent Dodo,et son tracteur à benne qui va les conduire à Camnard devant leur collège. A ces occasions iDodo, se remise le pipeau sans discussion, car il n'est pas séant de veiller à la route et d'allècher les triffouilysoises en même temps, quelque fussent l'intensité des notes de son  " Tagada veux-tu ? "


    le travail des champs est amplement commencé, les faucheuse s'en donnent à coeur joyeux ! La vie sent bon le foin et la bouse de vache, c'est sain et naturel, tout est BIO, dans ce coin de Franche Comté, et c'est un pur délice,


    Bonne nouvelle, Nenette Tadesky, a renoncé à Gaston. Un, parce-qu'il n'aime que Mado, et deux, parce-qu'elle c'est cassée les deux chevilles en emmêlant sa burqa de provocation, dans les roulettes de ses patins.

    Que merdasse ! Le vol plané du siècle, et l'atterrissage sous l'arrière train de Valéry, le taureau municipal, j'vous dis pas !!! Nénette s'en est relevé les deux yeux au beurre noir, cause que les appâts du bougre sont volumineux !


    Vous avez remarquez, que l'Ebdo local < J'm'emmêle les pieds >, est en pause. Il en a par dessus la tête des chieries catastrophes des choses du moment ! Et c'est l'abominable marée noire due à la voracité de BP, qui endeuille l'océan et ruine les riverains ! Et c'est le sénateur Masson , sorti de ses petites magouilles personnelles et redevenu éligible, qui veut donner des leçons d'éthique à la France... Et tout le reste...


    Mais arrêtons-nous de ne rien faire, en laissant se faire tout et n'importe quoi ! Faisons le en bon citoyen,  conscient et concerné, cessons de râler sans vraiment prendre la parole, en un mot comme en cent, bougeons-nous le cul intelligemment !


    A demain mes ami(es). merci d'être vous, et pas d'autres, qui pèsent parfois sur le coeur sans raison ! Et n'oubliez pas combien vos commentaires sont encourageants


    krikri

    Yahoo!

    50 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique