• philippe clairBonjour et bon dimanche en ce lendemain de ST Barnabé, qui fut , mi figue mi raisin : C'est vrai ça, après avoir eu deux-tiers de printemps jusqu'ici exceptionnel, voici donc que nos marchands d'ombrelles et de parapluies nous font du grand n'importe quoi ! D'autres en font aussi, si vous voyez ce que je veux dire, mais ce n'est pas une raison : Les saints généralement sont solides eux, et l'on peut compter dessus,... 

     

    Bon, la pluie, il en faut, mais perso, je verrais bien la chose deux fois par semaine, entre minuit et trois heure du matin, en douce pluie d'été, bienfaisante, sans tonnerre qui oblige à courir se débrancher du mur, pour se protéger l'installation, voyez, combien je suis raisonnable et sans exigence malvenue, n'est-ce pas !

     

    Citation d'Anatole France : Ne prêtez jamais vos livres à vos amis, ils ne vous les rendent jamais : Je le sais, je n'ai que de ceux là, dans la bibliothèque !

     

    Mon petit vécu actuel :

    Mon second blog, est en état de marche et peut se joindre facilement  par le lien posé dans le module < L'univers à part de Nettoue >, là, où il y a un beau château et également en écrivant

    < www.airelleetMyrtille.org > sur Google.

    Bizarrerie de OB, je n'y aurai pas ma page de présentation, car pour cela il faut attendre qu'elle soit pleine. (Très pratique vraiment pour se faire connaître un second blog) ! Et ce doit être nouveau, car celui-là même que vous avez sous les yeux, le responsable de ma "Blogomania", depuis trois ans, je l'ai été immédiatement; bon ça m'énerve, mais je n'en laisse rien paraître...

     

    Il est beau ce  nouveau blog ! < Cricri d'amour >,y  a pris une grande part d'amitié dans sa présentaion, je lui dois ma bannière et le haut de blog que je voulais à l'image d'une couverture de livre, puisqu'il contiendra au fil des jours, uniquement un roman, celui dont je vous ai passé quelques extraits de temps à autre... A Cricri, je dois aussi, outre sa virtuosité à  manier Internet, sa gentillesse, sa patience, et surtout le fait que Mamiekéké, lui et moi, soyons amis ! Des choses qu'une franc-comtoise vivant en Alsace n'oublie jamais !

     

    Quelques lois,  d'ici et là, non abrogées, à en rester pantois !

    cocnon dimancuecasque.jpgtoto.jpgecossais-kilt.jpgsoucoupe.jpg

     

     

     

     

     

     

    En France :

    * Il est interdit d'appeler son cochon Napoléon !  

    * Tout le monde doit avoir une botte de paille chez soi, au cas où le roi passerait avec son cheval.

    * Le port du pantalon n'est pas un délit chez une femme, à condition qu'elle tienne un guidon de vélo ou un cheval au sein des villes !

    * En Avignon, un arrêté interdit aux soucoupes volantes de se poser en ville !

    Au royaume Uni :

    * Il est légal pour une femme enceinte, d'uriner dans le casque d'un agent !

    * Il y est interdit de mourir au parlement, sous peine d'être immédiatement arrêté !

    * A Liverpool, il est interdit à une femme de travailler seins nus, sauf si elle est employée dans un magasin de de poissons tropicaux !

    * Dans le nord de l'Angleterre, il est légal de tuer un écossais s'il porte un arc et des flèches !

     

    A demain mes ami(es). Merci de votre fidélité et n'oubliez pas, Et Op, un p'tit com pour Nettoue.

     

    krikri



    Yahoo!

    36 commentaires
  •  

    Bonjour et bon dimanche, pas de mauvaises nouvelles dans votre émission du muguette pas maldimanche. Au contraire, du vécu amusant, de l'humour, de la bonne humeur. Commençons donc, par une citation de Jules, Barbay d'Aureviilly.

     

    Le plaisir est le bonheur des fous,

    Le bonheur est le plaisir des sages !...


    (Bon, j'ai fort bien compris votre pensée Jules, mais quant à moi, lorsqu'il n'y a pas de bonheur, je sais me contenter de petits plaisirs, c'est plus sage, même si je fais partie des fous).

     

    Et maintenant le petit vécu de la semaine, il est mignon comme tout !

    Voilà, mes courses honnies du vendredi ce sont passées sans incident, d'autant que j'ai roulé trois km de plus et changé de supermarché, et ce n'est pas pour me vanter mais cela en a valu la peine.

    Je sors donc du magasin, range mes courses dans mon coffre, qui me fais la gentillesse de se refermer du premier coup, puis prête à partir m'aperçois qu'il serait prudent de remettre de l'essence. Les pompes sont sur le parking, donc pas d'embrouille à ce niveau, la file est correcte, il fait beau et j'ai le dernier "Mary Higging Clarck", dans la boite à gants...

    Je remarque bien au bout de quelques minutes que cela avance moins vite là où je suis qu'à ma droite ou à ma gauche, mais j'ai fais le voeu de ne plus m'énerver en faisant les courses et j'essaie de m'y tenir.

     

    file d'attenteEt puis voilà que l'on klaxonne derrière , bon je n'aime pas, ça trouble ma lecture et puis comme j'ai une voiture devant moi, je ne vois pas se que je pourrais bien faire ? Aller m'emparer du tuyau de force est impossible, la pompe ne l'a pas assez long, c'est dommage pour elle, mais la vie intime des pompes à essences ne me regarde pas et je replonge dans Mary.

    On reklaxonne avec un accent très prononcée. Rhâaalala, on me cherche, j'hésite entre le bras d'honneur par la portière ou descendre et aller m'engueuler avec le butor impatient : Je choisi Mary !

     

    Et puis, je trouve quand même bizarre d'être depuis un petit quart d"heure derrière le cul noir d'une Citroën, et je me décide à aller voir le pourquoi, du comment de la chose. Le klaxonneur à la même idée, passe à coté de moi et j'en conclue que ce n'est pas après moi qu'il en a, car son pas est rageur en direction du cul noir Citroën.


    Au niveau de la portière, moi à ses cotés, il se penche, se retourne et me regarde l'air totalement ahuri, (ça lui va bien). Je lui rends son regard, me penche à mon tour, l'air aussi ahuri que lui (mais ça me va moins bien).

    --- Il dort, ahane-t-il sous un concert de klaxon; ayant pris la releve

    --- Oui, je répond sobrement, en m'apercevant que devant il n'y a que les voitures des autres files se dirigeant vers l'unique caisse. Et puis, je me mets à rire, lui aussi, d'autres personnes arrivent la plupart en râlant, le sens de l'humour se perd vraiment en France...Nous tapons à la portière, le monsieur se réveille et descend faire son plein, l'air aussi naturel que vous et moi !

     

    Le coin des rieurs.

    Un belge entre dans un petit bistrot bien français...

    --- Qu'est-ce que vous prendrez monsieur, demande le fils du patron ?

    --- Un whisky avec deux glaçons, s'il vous plaît !

    Le belge boit son verre et se dirige vers la sortie...

    --- Eh, monsieur vous n'avez pas payez votre verre !

    Le belge répond :

    --- Ah! non, vous m'avez demandez ce que je désirais prendre. C'était une invitation, je ne paie donc pas !


    Le soir, le jeune homme raconte l'histoire à ses parents.

    --- Que merdasse, dit le père, demain il aura à faire à moi.

    Le belge entre à la même heure :

    --- Que désirez-vous monsieur, lui demande le patron ?

    -- Un whisky avec deux glaçons !

    Il avala sa consommation et comme la veille se dirige vers la porte. Le patron est furieux mais l'homme lui répond :

    --- Meuhhhh non,  vous m'avez demandez se que je désirais. On ne fais pas payez se qui est offert

     

    Le lendemain, la patronne se trouve au bar. C'est une femme autoritaire qui ne s'en laisse pas compter. Le belge entre, la dame fait comme si elle ne l'avait pas vu et s'occupe ailleurs, le temps passe.

    Au bout d'un quart d'heure n'en pouvant plus la rusée s'approche et susurre.

    --- Monsieur désire-t-il passer commande ?

    --- Oui, bien sur, je veux un oeuf dur et un couteau, s'il vous plaît !

    La patronne les lui donne et le voit enlever la coquille et couper son oeuf en petit morceaux. Curieuse, elle lui  demande :

    --- Qu'est-ce que vous faites monsieur ?

    --- Je prépare des appâts pour la pêche cela  va très bien !

    --- Ah ! Et qu'est-ce que vous prenez avec ?

    --- Un whisky avec deux glaçons !

     

    A demain mes ami(es). Merci de votre fidélité et n'oubliez pas et < Op, un p'tit com pour Nettoue ! >

     

    krikri

    Yahoo!

    58 commentaires
  • A propos de chou, voilà se que vous eussiez dis, si vous aviez eu  un peu de lettre et muguette-pas-mal.jpgd'esprit, aurait pu dire Cyrano : En avoir dans le chou, ménager le chèvre et le chou, avoir le derrière en chou fleur, suite à une crise hémorroïdaire, etc...

     

    Bref, retenons cette citation qui fera je l'espère, votre bonheur comme elle fait le mien < N'essayez pas d'arrêter le temps, il n'est que de passage > (Nassiles Alexatis)

     

    Et maintenant mon "Super U, et moi", le petit vécu des courses d'avant Pâques :

    Vous savez que je le hais... Attention, je ne lui ferais pas de mal, mais entre lui et loin, c'est une histoire de petits commerces anciens qui bercent ma nostalgie d'eux ! Et voici, que pas plus tard que samedi dernier, car jeudi, je n'étais pas encore prête psychologiquement et tout comme le jour de la Saint-Etienne, au lendemain de Noël, le vendredi saint est férié en Alsace, après m'être consciencieusement boostée, je me suis munie de mes sachets, suis montée dans  "la divine", ma super cinq de choc, et pris le chemin de l'infâme !

     

    Bref, tout ce passa à peu près normalement en dehors du stress primaire qui double de volume dès que je mets mon jeton dans la fente du caddie. (J'ai déjà essayé la pièce d'un euro, mais le résultat est le même !

    Je m'y sens si seule au milieu des présentoirs sans âmes, et des gondoles indifférentes y compris celles annonçant des promotions limite consommation... Il est beau, n'est-ce pas, cet instant de poésie entre la poissonnerie et les patates en vrac !

     

    J'ai bien eu affaire à quelques engins cogneurs de talons ou refus de priorité contre lesquelles je me suis insurgés en utilisant mon plan (A), à savoir retourner mon engin perso, à toute vitesse, pour mieux entrer le guidon dans le cul des impolis, mais dans l'ensemble, soyons juste, je suis arrivée aux deux balances peseuses de fruits et légumes sans anicroche particulière... Et là, Crotte de crotte, que vois-je, qu'aperçois-je, ? Deux paniers rouges en plastique, montés sur roulettes en bouchant les accès, chacun d'eux emplis à ras bord.

     

    balance-supermarche.jpgJe me hasarde donc, à en déplacer un, d'un petit mètre et ai le temps de peser, mes carottes, mes pommes, mes tomates et de poser mes bananes sur le plateau, avant qu'une main agrippeuse ne me saisisse l'avant bras et qu'une autre ne m'ôte mes bananes du plateau !!!

    --- j'étais là avant toi, me dit une voix entortillée dans une longue robe noire pour le bas, et d'un foulard blanc noué à mi-nez pour le haut !

    --- Ne me touchez pas, me suis-je alors écriée outrée : Je ne supporte pas que qui que ce soit me touche sans permission, à plus forte raison en me faisant tutoyer et engueuler !

     

    --- Tu veux quoi, hein, t'es raciste ? Tu te prends pour quelqu'un ? Tu veux que j'appelle mon fils ?... J'ai poussé la dame, pesé mes bananes, la gorge nouée. la responsable du rayon s'est approchée, et vive les portables, très vite le gérant aussi, le même depuis quatorze ans !

    --- Et la loi, ce n'est pas parce-qu'elle est noire et blanche que ce n'est pas une burqa... Une burqa, qui me bouscule et me menace, ais-je rugi en envoyant ledit panier à roulettes rouge en plastique dans le rayon fromages...

    --- Je sais, a répondu ce foie blanc en hochant tristement la tête !

    J'ai essuyé des larmes de rage en montant dans ma voiture !

     

    Pour clore, voici quelques perles savoureuses, de bric et de broc : :

    * Le maire est une mafia à lui tout seul !

    *J'ai bien reçu votre bulletin et je me demande si c'est avec nos sous que vous bouchez les trous de la route ?

    * Vos promesses de marchand de soupe, qui mange à tous les râteliers, j'en entends depuis des centaines d'années...

    Et bof !

    < Les hommes se marient par lassitude et les femmes par curiosité > (Oscar Wilde)

    < le mariage, c'est échanger des mauvaises humeurs le jour et de mauvaises odeurs la nuit > (Montherlant)... Ce n'est pas pour attiser, mais en voilà deux qui me déçoivent beaucoup !

     

    A demain mes ami(es). merci de votre fidélité et n'oubliez pas , Et hop, un petit com, pour Nettoue !

     

    krikri

    Yahoo!

    68 commentaires
  • philippe clairBonjour et bon dimanche à vous, et  pour la saveur, commençons cette émission par une citation de Coluche, car il ne vieillira jamais... Ni dans nos coeurs, ni dans nos esprit.


    < Les sondages, c'est pour que les gens sachent se qu'ils pensent...>  (Qui dit mieux ?)

     

    Ken Loach, quant à lui, devait être un peu devin, tant sa citation s'adapte parfaitement de nos jours !


    < Si nous osions dire la vérité sur le passé, peut-être oserions nous la dire sur sur le présent ?  (Où de Tchernobyl à la catastrophe nucléaire du Japon...)

     

    Les Chtis, chez le gynéco... (Perles sans défauts) !

    ---Votre enfant, madame, vous l'avez allaité ?... (Nin, j'l'ai eu l'hiver) !

     

    --- Avez-vous déjà été opérée ?... (V'oui d'une n'hernie) ! 

    --- De quel coté ?... (Du coté d'Lens.) !....

     

    --- Vous allez reconnaître l'enfant monsieur ?... (Ben, j'sais rien, j'l'ai jamais vu) !

     

    --- Fuch docteur, j'sus enceinte !

    --- De combien ?... (Ben seul'ment d'mon mari)  !

     

    Le petit vécu de Nettoue au supermarché :

      dalhias-pompon-2.jpgVous le savez, j'ai horreur des grandes surfaces, et de celle que je fréquente en particulier... Une phobie, née de l'expérience sans doute... Mais bon, comme c'est un mal nécessaire et pour une fois, (j'aurais du me méfier), voilà que je ne m'énerve nul part... Pas de coup de roulettes dans les talons, ni de verbiage irritant, juste moi qui après m'être égosillée avec des pardons j'peux passer, s'il vous plait, en direction d'un groupe de bavards, genre moi, je sais tout, réunis devant le rayon céréales et tellement absorbé dans leurs âneries, du genre < Y a que Marine le Pen, pour nous sortir de la merde >, qu'ils ne s'aperçoivent que ça bouchonne derrière eux.

     

    Bref, j'ai coupé le sifflet au plus gros, après avoir retourné mon caddie, pour qu'il reçoive le guidon de l'engin au dessus du nombril...Je sors, après être passé à la caisse où une mignonnette d'environ douze s'active à emballer, pour que les euros mis dans la tirelire aide sa classe à faire un voyage en Ecosse en mai.

    Et là, juste derrière les portes automatiques, un grand monsieur noir, me happe, me présente une grande feuille pleine de cachets qu'il dit officiels, sa carte l'autorisant apparemment à collecter des fonds pour pétitionner contre l'excision des fillettes africaines. Je signe bêtement, il me montre alors un tarif où les dons doivent s'échelonner entre 25 et 60 euros !!!

     

    bureau scarlettLà, je commence à me dire que je suis en train de me faire avoir, mais comme il ne faut pas me demander d'être intelligente, lorsque j'ai un caddie en main et que par conséquent la fumée me sort automatiquement par tous les orifices susceptibles de la laisser passer, je dis : Cinq euros, sinon rien ! (Déjà, que pour cause de fin de mois, je n'ai pris qu'un paquet de quatre dahlias pompon, alors que j'en convoitais six) !..

    Il arrive le frère sûrement jumeaux de mon interlocuteur qui se met à insister et pose pour me retenir la main sur mon sachet de chou fleur, la vache !!! J'ai horreur que l'on pose des doigts que je ne connais pas sur mes choux fleurs ! Je le lui dis secoue mon caddie au point de transformer ma crème fraîche en chantilly, regrette que les petites Cairn comme ma Scarlett, ne' soit pas autoriser dans ce genre de magasin car je lui aurais demander de lui manger les doigts.

     

    Bon, j'arrive enfin à ma voiture, ouvre le coffre, et entend un remue-ménage derrière moi : Je me retourne et vois une voiture de gendarmes sans doute appelée par le gérant, en train d'embarquer les quêteurs...

    Rhâaalala, le rouge au front je jette un coup d'oeil dans mon rétroviseur pour voir, s'il n'y a pas marque " La poste ", dessus ?

     

    A demain mes ami(es). Merci de votre fidélité et n'oubliez pas combien vos commentaires sont précieux !

     

    krikri

     

    Yahoo!

    70 commentaires
  • Bonjour et bon dimanche à tous ! Un sujet supplémentaire de déception, et comme quoi, philippe clairje ne connais pas mes classiques aussi bien que je me l'imaginais... Ne vins-je, pas de lire que celui que beaucoup considère comme le plus grand poète de tous les temps, a fini sa vie comme le pire des voyous ?

    Certes, cela n'enlève rien à son oeuvre magistrale, mais quand même.... Abandonner ses créations poétiques du jour aux lendemain aux alentours de 1881, pour se reconvertir dans le trafic d'or, de peaux, et surtout d'armes, (je hais), reste un grand mystère !  Et monsieur Arthur Rimbaud, cela montre bien qu'en faisant aveuglément confiance sur simple recommandation est une grosse connerie !

     

    Tenez, moi, je ne  connais pas personnellement Saint-Médard, le monsieur au parapluie ni son Barnabe.jpgcollègue en affaire Barnabé, qui lui propose des ombrelles, dont c'est la fête trois jours après, et bien je croyais en eux depuis l'enfance...

    D'ailleurs qui ne connaît pas ce proverbe plus que millénaire : S'il pleut à la saint-Médard, il pleut quarante jours plus tard, à moins que Barnabé ne lui coupe le nez ?

    Et bien cela fait plusieurs années de suite, qu'il ne tombe pas une goutte d'eau pendant ce temps là, et que l'été est pourri quand-même, alors à qui se fier ?

     

    C'est la même chose pour les oignons, s'ils se font une peau épaisse durant leur croissance en terre, c'est signe que l'hiver sera rude. Et si par bonheur, il se déshabillent en perdant leur peau au fil des semaines, en décembre et janvier, c'est celui qu'il sera court : Et bien à présent, ce sont des gens fidèles à la nature, comme moi, qui l'ont dans le leur, parce-que la chose est devenue fausse !

     

    Un petit vécu souvenir...

       tournevisIl s'agit de Gnolu 3) en partant du bas, dont le rappel de vaccination était limite, et notre médecin de famille en vacances. Il me fallait donc l'emmener dans un centre de soins municipal,  souvent surchargé.

    Il avait environ deux ans et demi, mon ex-mari son père, aimait beaucoup à bricoler les voitures à moments perdus  et le petit à le regarder faire... Le rapport ?... Le voici, après une petite parenthèse pour vous raconter se que le fait me remets en mémoire ... Il avait de l'humour et savait amuser , le tout s'étant perdu au fil des temps... 

    Bref, juste pour le rire, il disait parfois au milieu des fou-rire, des choses idiotes mais drôle dans le genre de : (La typhoïde, on en meurt ou on devient idiot : Moi, j'en ai guéri)

     

      seringueDonc le petit bonhomme, entre, aussi apeuré que moi et que ma maman et ma grand-mère Lina de Bussière-sur-l'Ognon, en train de pétocher dans la salle d'attente, et présente son épaule contre son gré, bien sur, puis nous échappe en voyant approcher la docteur, et debout sur son bureau s'écrie après avoir aperçu la seringue :

    --- Ah, madame, tu m'fera rien avec ton tournevis, mon papa il s'en sert pour réparer les autos...

     

    La blagounette :

    L'épouse est la fée du logis, c'est bien connu : Fée le ménage, Fée la vaisselle, Fée à manger, Fée les courses en revenant du boulot, Fée les comptes, Fée pas la gueule, et surtout bobonne, Fée pas chier l'homme !

     

    L'homme, est le rat : Rat masse des chaussettes, Rat bas le siège des toilettes, Rat mène le plus de sous possible, Rat pelle ta mère, Rat conte pas de conneries, Rat tisse le jardin, Rat vive la flamme, ce soir je n'ai plus la migraine, Et surtout, ne la Rat mène pas devant mes copines...

     

    A demain les ami(es). Merci de votre fidélité et pensez aux petits com... Ils font bien plaisir...

     

    krikri


     

    Yahoo!

    29 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique