• Mon vieil héros n'est qu'un salop !

    paquerette.jpgIl y a trois ans environ, je vous ai conté Fouzy, (Alphonse en alsacien), il allait sur ses 87 ans, marchait avec deux cannes, entendait mal, venait d'être opéré d'un peu partout y compris de la cataracte, tremblait suffisamment pour que les personnes présentes s'écarte quand il prenait le volant de sa "Super-cinq", la même que la mienne, mais faisait encore son jardin et n'hésitait pas à grimper à l'échelle lorsqu'une branche vagabonde échappée des arbres de notre allée ombrageait par trop la fenêtre de son rez-de-chaussée !

     

    Fouzy était un homme un peu macho certes, (son épouse ne conduisait pas et n'avait aucun accès au compte en banque), ayant épousé il y a une soixantaine d'années une jeune veuve nantie de quatre enfants : Pour moi, il était une sorte de martien évoluant à l'ancienne au sein de plus jeunes qu'il n'hésitait pas à menacer de ses cannes s'ils lui manquaient de respect : Je l'admirais et l'aimais bien !

     

    L'entrée de leur appartement donnait sur le même hall que celui de mon fils d'en face, ma belle-fille et lui les aimait bien je suppose que c'est encore le cas et qu'ils continueront à rendre service à Fouzy, comme ils l'ont toujours fait et principalement depuis qu'il y a deux ans, il y a fallu un cordon de gendarmerie pour venir reprendre le permis de conduire que Fouzy utilisait toujours en dépit de l'interdiction de ses médecins, car notre Rambo ne les écoutait pas !

     

    Et puis, véhiculés par notre préposée des bruits ont circulé... Fouzy, qui n'avait jamais été un tendre et s'était voulu toute sa vie un chef de famille à l'ancienne,  venait de faire changer la serrure de son local réserve parce-qu'il soupçonnait Pâquerette de lui voler ses provisions pour en donner à ses enfants, lorsqu'ils venaient la voir, et lui parler par la fenêtre du rez-de-chaussée donnant sur l'allée, car tout soudainement leur père adoptif ne voulait plus les voir... Et puis le temps passant, certains virent une des fille de Pâquerette apporter de la nourriture  à sa mère et lui lui passer par cette même ouverture.

     

    Ma belle-fille apprit ainsi par l'une d'elles que le couple faisait désormais ménage à part et ne se parlait que pour s'injurier : Elle les entendait même se quereller bien que le hall fut vaste et qu'ils n'y fussent que deux à y avoir leur entrée, elle entendit même Fouzy brandir des menaces, Fouzy qui avoua à mon Gnolu ne plus pouvoir supporter son épouse !

     

    Nous étions en hiver et je mettais sur son compte le fait qu'en promenant Scarlett, je ne les voyais plus, Fouzy, faire sa ballade malgré la neige et Pâquerette m'appeler depuis sa fenêtre....

    Et puis brusquement, j'appris par une de leur filles (celle qui a un chien, ça lie), que ses parents 89 et 90 ans divorçaient.... On aurait pu en rire, mais ce ne fut pas le cas, car Fouzy, devenu nerveux partit en cure en attendant que son épouse "dégage l'appartement" !!! Ce qu'elle à fait en me pleurant dans les bras, lorsque j'ai été lui dire "au revoir" samedi dernier ! Elle va loger chez une de ses filles qui vit seule non loin de là, et lui revient aujourd'hui de sa cure !

     

    Sacré vieux salop  va, je vous aimais bien, ce n'est plus le cas : Vous avez bien profitez de se qu'elle n'a pas su se défendre et ne dispose que peu d'argent, (stocké d'ailleurs sur votre propre compte), puisqu'elle s'est toujours contenté de s'occuper de ses enfants et de vous !

    Oh! Chez sa fille, elle sera bien, mais les choses de sa vie Fouzy, ses souvenirs, les petits riens amassés au fil des ans et qui firent son bonheur, les jolis tableaux  de marqueteries rétro, accrochés aux murs, les meubles qu'elle a un million de' fois cirés, sa vaisselles, ses draps brodés du temps où ses mains qui furent  si habiles le lui permettaient encore, Fouzy, les plantes vertes superbes dont elle était si fière ????

     

    Bien entendu, tout ça aurait pu être discuté, mais vos belles filles s'y refuse, vous les écoeuré, vous avez pris un avocat, elles non ! Et moi, je souhaite, que dans ce grand logis d'où votre femme  n'a emporté que sa chambre, vous finissiez par vous sentir bien seul, et je ferai un détour pour vous éviter désormais,  et si un jour je vous croise malgré moi en allant chez mon fils, et que vous m'en demandiez la raison croyez-moi, vous ne serez pas déçu !!! Je regrette même de vous avoir si souvent démarré votre voiture, c'est dire,  vieux salop !

     

    A demain mes ami(es). Merci de votre fidélité et n'oubliez pas "Et Op,un p'ti com pour Nettoue".

     

    krikri

    Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :