• Les petits bonheurs du temps d'avant.

    Il ne s'agit pas là de faire l'apologie du tabac, mais dans les temps oubliés où les petits campagnarde.jpgplaisirs de l'instant se révélaient d'une grande modestie, il était assez courant de voir les femmes se reposer d'une journée au champs en fumant une bonne pipe, avant de commencer le quotidien de la maison !

     

    D'ailleurs, en se cultivant chacun quelques pieds de tabac  sans chimie ou ajouts nocifs et destructeurs, le tabac poussait comme les choux ou les salades, à l'air pur et à l'odeur du fumier de ferme sain et écologique sans le savoir.

    Ces femmes à l'esprit libre fumaient la pipe avec autant d'ardeur que leurs compagnons : Cette attitude ne choquait personne et l'on s'offrait une pincée de tabac séché, puis coupé et pillé en miettes en tant que récompense ! Fumer la pipe se faisait surtout après le repas du soir après la soupe et avant le fromage, instants propices à soupirer d'aise, les femmes se trouvaient mieux en coquetterie, comparées aux hommes qui chiquaient plus volontiers. (il faut reconnaître pourtant, que le jus de chique envoyé en un savant rejet pétaradant dans la cheminée se révélait plus odorant que l'après plat d'oignons frits)

     

    Conçues de manière artisanale les pipes étaient taillées dans la bruyère à partir du tronc car cet un endroit brûlant difficilement.

    On en prélevait des morceaux avec des outils rudimentaires puis on façonnait les ébauchons sur place avant de les tremper dans de l'eau bouillante pendant 24 heures pour en déloger le tanin. Après un séchage soigné on pouvait alors calibré le bois et le creusé avec un couteau.

     

    Dans les gestes familiers du bourrage,du tassement puis de l'allumage, prit directement au foyer rougeoyant de flammes dansantes sur fond de pierres noircies se vivait alors une harmonie de mouvements  issus de l'immuabilité de l'époque !

    Cette harmonie faite de sérénité se lisait surtout sur les beaux visages sculptés dans un peau aux allures de vieux cuir.

     

    L'art de fumer la pipe ennoblissait ces rudes paysannes avançant sans relâche dans des chemins ayant formés notre histoire à la mémoire des ans, à celle de femmes et d'hommes sages et riches d'un patrimoines naturel !

    Au four à pain du village, entre les conversations, s'accentuait le bref repos en se réjouissant de fumer en commun, de même qu'aux champs, lors d'un répit volé entre deux labours où l'on partageait ces quelques minutes devant être rattrapées plus tard, par un regain de travail, car les travaux de la terre en certaines saisons tributaires du temps n'attendent pas !

     

    Bien sur, dans nos belles cuisines blanches et robotisées cette pratique jugée peu féminine choquerait sans doute, car elle semble maintenant réservée aux vieux loups de mer raréfiés eux-aussi, mais il reste évident que même avec les modèles les plus chics du marché, les plus coûteux aussi, peu d'entre-eux parviennent à ce plaisir rare de nos vieux du temps d'avant, lorsque le sentiment du devoir accomplis reflétait leur contentement !

     

    A demain mes ami(es). merci de votre fidélité et n'oubliez pas "Et Op des p'tits com pour Nettoue".

     

    krikri

    Yahoo!

  • Commentaires

    28
    Lundi 13 Février 2012 à 18:29

    Et cela va changer à nouveau, tant mieux si cela était en mieux et la vie en rose !

    Bises Isméralfa

    Je ne sais pas si tu as recu mon com mais à nouveau "page invalitable"

    27
    Lundi 13 Février 2012 à 16:45

    Et tu y penses ancore au bout d'aussi longtemps ?

    Je suis désolée mon copain

    Bisous

    26
    Dimanche 12 Février 2012 à 19:02

    Je ne fume pas et je ne comprends pas les fumeurs. Deux de mes Gnolus fument encore les deux autres ont arrêté. Je n'ai jamais réussi à convaincre tout le monde !

    Les taxes lorsque nous n'aurons plus de sous, on fera comment ?

    Bisous mon Cricri

    25
    Dimanche 12 Février 2012 à 19:00

    Naturellement le plus nocif de nos jours sont les cochonneries que l'on met dedans

    Bisous

    24
    Dimanche 12 Février 2012 à 18:55

    Ah, la vache! Tu me mets l'eau à la bouche. J'ai très longtemps fumé la pipe

    et n'ai cessé qu'en raison des tortures infligées par la dictature anti-tabac.

    Mais j'ai toujours envie malgré six ans d'arrêt total.

    Alors ça me touche beaucoup, ces vieilles qui tétaient la bouffarde.

    Bon, c'est vrai qu'à cinquante ans elles en paraissaient quatre-vingts mais de

    toute façon, leurs Jules avaient cessé depuis longtemps d'être opérationnels.

    Alors, à quoi bon, la jouer sexy...et puis, une bonne pipe...

    Gros bisous.

    23
    Dimanche 12 Février 2012 à 18:37

    C'est vrai et je me demande pourquoi, la culture en est interdite, après tout ce n'est pas juste !

    Bises ma Quichottine

    22
    Dimanche 12 Février 2012 à 18:31

    Ilne faut pas ruiner les manufactures, mais je crois que dans certaines campagnes on le fais encore !

    Bisous

    21
    Dimanche 12 Février 2012 à 18:30

    On se satisfaisait de peu, et les produits étaient plus sain ! Je n'ai jamais fulé à part peut-être deux ou trois fois pour essayer.

    Bisous Géo

    20
    Dimanche 12 Février 2012 à 18:15

    Maintenant c'est interdit, en fait en France presque tout l'est

    Bises Solange

    19
    Dimanche 12 Février 2012 à 18:14

    Ah! mais non !

    Gros bisous ma belle amie

    18
    Dimanche 12 Février 2012 à 18:13

    Encore maintenant mais pas dans nos régions !

    Bisous

    17
    Dimanche 12 Février 2012 à 09:54

    Les temps changent, tout change: ce qui était honoré est méprisé. Chiquer aujourd´hui serait regardé avec un air réprobateur. Fumer est "condamné"; mais il est exact que maintenant les cigarettes sont mélangées de tant de produits chimiques!

    Bon dimanche, bisous Ismeralda

    16
    Samedi 11 Février 2012 à 22:27

    Bonsoir Nettoue, 

    C'est plein de nostalgie, j'aime ce partage, en ville c'était déjà mal vue une femme avec un calumet... maintenant c'est une attarction foraine !... J'aime bien la chute de la'rticle... c'est si vrai.

    D'avant l'armée à l'approche de la quarantaine, c'est avec le cigare, mes deux plaisirs en tabac... et c'est loin tout cela.

    Bonne soirée

    Bises

    15
    Kri
    Samedi 11 Février 2012 à 21:12

    Le tabac était certainement moins pourri qu'aujourd'hui car les fumeurs vivaient bien vieux

    Bonne soirée

    14
    Samedi 11 Février 2012 à 19:25

    j'ai bien aimé ma Nettoue

     une belle fin de journée pour toi et

    ti bo du jour

     

     

    •-~·*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*·~-• 

     

    13
    Samedi 11 Février 2012 à 18:59

    Bonne soirée et bisous Nettoue

    12
    Samedi 11 Février 2012 à 16:55

    Je pensais que tu avais mis un autre billet.

    Je te souhaite un bon week-end, je t'embrasse bien fort.

    11
    Samedi 11 Février 2012 à 16:54

    Tout fout le camp ma Nettoue.

    J'apprends quelque chose, je ne savais pas que les femmes fumaient la pipe.

    J'allais dire une bêtise, je m'abstiens.

    10
    Samedi 11 Février 2012 à 14:19

    Mon père cultivait son tabac à pipe dans son jardin, il a du être le dernier.Bonne journée.

    9
    Samedi 11 Février 2012 à 13:52

    Autant la pipe n'est pas dérangeante ou étonnante chez un homme qu'elle surprend toujours chez une femme, pourtant, qu'est-ce qui peut empêcher ces dames des les fumer !

    Bon samedi,

    Jj

    8
    Samedi 11 Février 2012 à 12:14

    bonjour Nettoue..

    certes cette pratique ancienne faisait abstraction de la coquetterie féminine..la pipe noircit les dents avec le temps..

    mais qui s'en souciait..?

    bel article qui dégage une cetaine sensibilité..

    bon dimanche

     bises

    7
    Samedi 11 Février 2012 à 10:28

    Bonjour Nettoue,

    Maintenant , on n'a plus le droit de faire pousser du tabac. Ils sont malins, les bougres !

    Mais bon, fumer ne m'a jamais attiré et quand je vois ma mère qui ne peut pas s'en passer, ça m'énerve.
    Bonne journée, bisous

    6
    Samedi 11 Février 2012 à 09:56

    Les tabacs d'alors n'étaient pas plein de toutes les cochonneries que l'on y met aujourd'hui pour accentuer les phénomènes de dépendance...

    Hélas !

    Passe une belle journée, Nettoue. Bisous.

    5
    Samedi 11 Février 2012 à 09:28

    personnellement je n'ai pratiquement jamais fumé 1 ou 2 ans et c'est tout

    Hiver ..

    c'est si beau que ce soit dommage que cela entraine de tels problèmes

    bonne journée

    bisous++

    4
    Samedi 11 Février 2012 à 08:03

    Un beau retour dans le passé ma Nettoue.. les vieilles bretonnes fumaient également la pipe et prisait le tabac. Remarque, Morlaix était à l'époque une grande manufacture de tabac. Je ne fume plus depuis bientôt 30 ans, mais mon petit plaisir était de fumer un cigare (type déchet de havanne) après le repas. Ce qui faisait beaucoup rire ces messieurs.... mais me connaissant, tu pensens bien que je m'en fichais comme de ma première culotte. Bisous, bisous.

    3
    Samedi 11 Février 2012 à 07:00

    Une de mes arrières grand-mères fumait comme un pompier !

    Bon week-end.
    Bisoux

    2
    Samedi 11 Février 2012 à 06:54

    ...le tabac de l'époque était certainement plus "sain" qu'aujourd'hui, mais bon, question "santé"....merci pour tout ce que tu nous a appris!

    bon w-end, bisous de Mireille du Sablon

    1
    Samedi 11 Février 2012 à 06:38

    A l'époque c'était tout un art de fumer,

    maintenant tu te fais enfumer par les taxes.

    Bises ma Nettoue,

    il fait un froid de canard.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :