•  

     

      Claire Osborn, une dame chanceuse (quoique la chance aurait été de ne pas en avoir du tout) vient de se débarrasser elle-même de son adénocarcinome, métastatique, et par le plus grand des hasard...

     

    Claire a 36 ans et la gorge qui la chatouille fréquemment, la chose est ennuyeuse car elle lui provoque d'énormes quintes de toux apparemment sans objet.

    Pour autant, elle fini un jour par cracher puis jeter, sans vraiment y faire attention, des choses charnues dans son mouchoir.

    La même chose se reproduisant souvent, puis  tandis qu'elle était en voiture, (mais cette fois elle garda l'objet qu'elle décrivit plus tard,  au "Daily Mail" comme ressemblant à un morceau de mou de deux cm), qu'elle s'empressa de porter chez son généraliste, lequel envoya aussitôt l'expectoration au laboratoire.afin de faire des tests. 

     

    Quelques jours plus tard, le verdict tomba, le tissus était cancéreux et son cancer avait poussé au bout d'une tige dans son arrière gorge. On lui annonça alors, que ce cancer était inopérable et ne lui donna guère plus de 50% de chance de survie et que la chimio, était pour l'heure la seule chose envisageable ! Désespérée, la jeune femme se soumis alors aux scanners qui, de manière surprenante se révélèrent négatifs ! Elle subi quand même une légère opération afin d'enlever les cellules situées derrière sa langue : Selon, les médecins, la voici à présent tout à fait hors de cause !

     

    A demain mes ami(es). Merci de votre fidélité et n'oubliez pas "Et Op, un p'tit com pour Nettoue.

     

    krikri

     

     

     

     


    Yahoo!

    15 commentaires
  • campagne-soupe.jpg Issu de la terre, ce patrimoine intemporel, dès quelques années de tonneau, commençait à se déguster comme le compagnon de chaque repas : Certains curés hypocrites ou trop zélés le diabolisait peu ou prou, mais conseillé par le medecin il était de chaque tablée.

     

    Le labeur des campagnes était dur et les distractions rares, ne se faisaient jamais ou presque sans boire.

    Dans l'amitié bien trinquées s'oubliait la fatigue des journées, mais on ne s'enivrait jamais, enfin pas souvent durant la semaine ni avant messe le dimanche, seulement le petit coup d'après la volaille de la ferme était sacré de même que la "gorginette", dans la soupe du soir!

     

    La chose se faisait différente pour les vieux garçons dont le seul compagnon pour tuer la solitude était le 'litron", bu d'abord à petits coups goûteux et claquement de langue appréciateurs avant que l'amertume de n'avoir personne d'autre à qui parler ne fasse le palais lourd et l'haleine à endormir Adolph le cochon.

    Il yavait aussi les fêtes, les accordailles, les naissances, les mariages et bien sur les enterrements où s'oublait la peine en la noyant dans les verres trinqués, sorte d'hommage au disparu !

    Je me suis même laissée dire que les très vieilles aïeules dès le dos des brus tournés en mettaient dans les biberons de l'enfant chétif ou tout simplement pour mieux endormir son énervement .

     

    A ce propos, savez-vous pourquoi, l'on trinque les verres pour se souhaiter la santé ?

    Et bien parce-que dans l'admiration d'un de nos fleuron national, (en restant dans une juste mesure, bien sur), chacun de nos cinq sens doit participer à la fête... Or, les yeux voient le vin, le nez le sent, le palais le savoure, on peut le toucher, mais l'oreille ne l'entend que si l'on heurte les verres pour en recevoir les mille bruits de Dame Nature, gardés pendant la maturation de son coteau !

     

    Ci-dessous, "L'invention des toilettes à chasse d'eau", merci !




    Yahoo!

    40 commentaires
  • L'on m'a demandé, l'autre coté, celui positif de ce que l'on appelle superstition !

    dustan-et-le-diable.pngL'histoire du diable et du forgeron, en est un exemple...Et puis comment la mettre en doute, puisque ce brave artisan est devenu en grimpant peu à peu dans la hiérarchie du ciel... Archevêque, puis Saint Dunstan : Il faut dire qu'il fit un jour, alors qu'il oeuvrait à sa forge, une rencontre peu banale !

     

    Il s'agissait du diable, qui comme tout un chacun à l'époque venait à la forge pour faire ferrer son cheval, lequel pauvre équidé clopinait douloureusement, de l'avant droit !

    Le reconnaissant aussitôt, à ses pieds fourchus et poilus, le forgeron prompt comme l'éclair, se saisit  avec une tenaille d'un énorme clou  rougeoyant sur les braises, d'une massue et les lui cloua au sol, . (Corne de Bouc, la belle prise) !  Ah! mais maintenant quand faire ? D'autant que cela commençait à sentir le roussi: L'on tergiversa, le forgeron avait d'autres choses à faire, et un diable cloué devant une échoppe faisait une très mauvaise enseigne en ces temps anciens

    Le futur saint du se résoudre à faire un deal, que  !e Malin accepta, afin que le trou ne s'agrandit plus : Celui, de ne jamais entrer dans une maison protégé par un fer à cheval,en échange de sa liberté ! Jusqu'à aujourd'hui, il semblerait qu'il tint parole !

     

    Joli mois de mai, quand reviendra-tu, faire pousser les feuilles pour. donner abri à ces frêles et odorantes clochettes ?  ?

    On le nomme aussi le Muguet, le lys des vallées, petites fleurettes m'étant particulièrement chère, puisqu'elles égaient le jour de ma fête ! S'appeler Muguette, est un autre avantage, puisque ce jour est férié et se noie dans un parfum unique !

    Le 1er mai, était aussi au Moyen âge, le jour des accordailles pour les jeunes gens, les demoiselles ayant ce jour là le droit de faire la quête,  pour se renflouer la dot, toutes de blanc et vert vêtues en remerciant avec quelques brins parfumés !

    Et puis, je vous le donne en mille, ce jour là uniquement aussi, les dames mariées avaient le droit de recevoir publiquement l'hommage d'amants, généralement cachés dans les placards...

    Une autre jolie légende s'y rattache, car il était alors le premier jour de l'année pour les Celtes, et la reprise de la pêche en haute mer !

     

    Et le trèfle à quatre feuilles, me direz-vous, et bien j'y arrive... Combien il est rare et malicieux, frêle et délicieux à voir, (Je ne parle pas de ceux vendu "prêt à pousser", devant les caisses des jardineries bien sur), mais bien celui trouver en plein champs, perdu au milieu de nappes dont certains d'entre-eux peuvent porter jusqu'à 19 feuilles.

    Les quatre traditionnelles ont chacune leur vertue propre : Ce sont, la santé, l'amour, l'espoir et la chance au jeu !

     

    A demain mes ami(es). Merci de votre fidélité et n'oubliez pas "Et Op un p'tit com poir Nettoue".

     

    krikri

    Yahoo!

    49 commentaires
  •  

    campagnarde.jpgElles en valent la peine... L'orthographe n'est pas celle d'un énarque, (Mais il y en a parfois de très con), Le vocabulaire est limite, mais on le comprends, se qui n'est pas toujours le cas des présentateurs vedettes de la télévision, lesquels placent, des: <  Mais qu'est-ce que j'dois faire >,  à tous propos

     

    Ces perles sont issues de la " Compagnie d'assurances générales sur la vie " , fondée en 1810. Elles sont authentiques et ont été publiées par le centre d'informations de la compagnie :

     

    * C'est un peu facile de m'écrire pour me dire que je manque de preuve à mon dossier, avec tout çà  que vous me coûtez ! Il faudrait penser à vous remuer et à en trouver...

     

    * Je vous fais parvenir la fiche de ma femme, que je manquerai pas de remplir avant, et une fois que je lui aurai mis tout se qui faut dans, je vous la renverrai avec, comme c''est marqué sur votre lettre, " Lu et approuvé "...

     

    * Ma voiture est en panne, et elle gênait la circulation, alors à ce moment là, un monsieur bien gentil m'a aidé à la mettre sur le trottoir, ainsi que ma femme que je venais chercher...

     

    *A propos de mon accident, je viens vous demander d'adresser le courrier chez un ami, vu que la passagère qui était assise à coté de moi, c'était pas ma femme et ma femme ne sait rien ! Je compte sur votre discrétion pour ne pas déshonorer un honnête citoyen, sans histoire comme moi...

     

    * Si vous continuez à m'envoyer des lettres recommandées parce que je ne paie pas mes cotisations, je me verrai dans l'obligation de résilier tout se que j'ai chez vous, et que vous m'avez fais signer sans attirer mon attention sur les petites lettres, que d'ailleurs je n'ai jamais le temps de lire...

     

    * Je veux d'abord que vous sachiez qu'avant cet accident, je conduisais depuis quarante ans, mais là, je n'ai rien vu quand je me suis endormi au volant , se n'est donc pas la peine de me faire payer plus cher...

     

    * J'ai heurté une voiture en stationnement, et je me suis bien gardé de ma faire connaître, je vous prie donc, avec les sous que je vous ai fais économiser,  de me faire un rabais sur mon prochain paiement...

     

    * Moi, je voulais vous dire que je roulais en deuxième vitesse, quand ma voiture à fait un tête à queue tout droit en marche arrière. Malgré se que vous pourrez me dire, je vous préviens que je n'avais pas l'intention de provoquer un accident et que je connais mon code de la route aussi bien que vous ! Se ne sera donc pas la peine de m'énerver...

     

    Et enfin une cerise sur le gâteau !

     

    * Je vous au envoyé dans le mois de décembre mon dossier de santé, et ça fait longtemps que je ne vois rien venir. Alors moi, je vous dis, que je commence à voir rouge, alors j'espère qu'au printemps, ma petite chose va bouger... Sans quoi, je viens pour vous la secouer...

     

    A demain mes amis. Merci de votre fidélité et n'oubliez pas, "Et Op, un p'tit com pour Nettoue"

    (Réedition, pour cause de : Trés p'tite forme, momentanée...

     

    krikri

    Yahoo!

    61 commentaires
  •  

    Bien entendu, la vieille amie que je vais toujours voir avec plaisir ne possède pas la ernestine.jpg compétence d'un ministre de la santé... Elle coûte aussi moins chère à la société et de ce fait, ne fait pas les choux gras de laboratoires amis, comme ce fut le cas lorsqu'une certaine pandémie fut annoncée à grands renforts de trompettes...

     

    Elle se révèle aussi moins tapageuse car les vaccinations en directes feraient offense à da discrétion : Bien entendu, l'Ernestine n'a pas fais d'études, mais sa tête est "en sagesse", comme elle dis, et ses recettes transmises par les femmes de sa famille sont uniquement de bon sens et issues de la connaissance des plantes.

    Elle ne prétend pas non plus être en mesure d'agir au sein de grands causes, elle a beaucoup trop de respect pour le monde des médecins d'avant et d'aujourd'hui, lesquels subissent de plein fouet les lacunes du système de santé. Alors, comme les plantes peuvent parfois aider, surtout depuis que 30% des français n'ont plus les moyens de se faire soigner elle nous donne ici et bien volontiers quelques précieux renseignements :

     

    ortie-piquante.jpg A l'instant de l'entrée en hiver, l'Ernestine nous conseille d'utiliser l'ortie piquante, plante miraculeuse pouvant être entre autre, utilisée en cas de rhumatisme, d'insuffisance hépatique, d'asthme, rhume, et certaines allergies :(250 grammes de la plante macérée dans un demi litre d'eau bouillante), à boire froid et en plusieurs fois : Ce n'est pas très bon au goût, mais les OGM insérés de forçe dans certains de nos aliments non plus !

    Mon amie m'a également chuchoté à l'oreille, qu'elle était aussi un excellent stimulant sexuel !

     

    menthe-forte.jpg La menthe forte, rend également bien des services car outre ses vertus reconnues en tant que aphrodisiaque et son goût délicieux, elle se révèle être un antiseptique reconnu pour les bronches.

    Elle aiderait donc la prescription médicale, à soulager i la sinusite, les laryngites, bronchites et toux: (Une cuillerée à café diluée dans une tasse d'eau bouillante à laisser infuser une dizaine de minutes et à boire trois fois par jour), comme indiqué ci-dessus !

     

    gentiane-jaune.jpg La gentiane, jolie plante poussant à des altitudes de 800 à 2500 mètres serait un puissant tonifiant pour accompagner une remise en forme après une maladie où l'on peut émerger dolente à souhait. Les grains se peuvent acheter en pharmacie, on peut aussi récolter soi-même leurs racines, mais faire de l'alpinisme lorsque l'on est déjà raplapla est discutable. (faire macérer 4 grammes de racines séchées à infuser dans de l'eau bouillante) , à consommer après chaque repas !

     

    A demain mes ami(es), merci de votre fidélité et n'oubliez pas "Et Op, un p'tit com pour Nettoue.

     

    krikri

    Yahoo!

    46 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique