• Alerte enlèvement (suite)

    Une enquête du lieutenant Luc Fischer, (par Nettoue).

     

    luc fischer 2Luc roule en direction de Strasbourg, la ville où vivent les parents des deux frères. Il est conscient que le retard accumulé au départ ne va pas lui permettre de le rattraper : Avec un peu de chance les barrages mis en place s'en chargerons, mais une sorte d'instinct pousse Luc à se rendre en priorité chez les parents du fuyard : D'ailleurs Ali est de la région et connais chaque chemin de traverse mieux que quiconque. Il peut très bien avoir aussi, déjà changé de véhicule.

     

    Il est évident qu'il a vu ses parents dès sa sortie de prison sinon comment aurait-il pu savoir où se trouvait Joyce et sa fille ? Qu'ils l'ai renseigné au détriment de Mustapha leur autre fils, policier sans histoire élevant sagement sa nièce lui parait malgré tout assez incongru.

    A coté de lui, Mireille reste silencieuse, elle semble songeuse  et Luc, qui perçoit généralement chacune de ses pensées devine que sa compréhension des faits est contradictoire.

    Il faut bien sur arrêter le kidnappeur au plus vite et elle n'interfère jamais dans les décisions professionnelles de son compagnon, alors pourquoi, il en est sur éprouve-t-elle une sorte de mal être indéfinissable, depuis que Joyce fut mise aux soins des urgentistes ?

     

    En arrivant aux portes de la ville, elle se penche vers lui qui conduit pied au plancher et suggère :

    --- Luc, pourquoi ne pas commencer par aller voir la famille El Atri, Mustapha a été prévenu et je ne crois pas qu'il soit une priorité pour le moment !

    --- J'y pensais ma partenaire préférée, sourit-il, dans l'immédiat l'oncle et père adoptif de la petite ne m'est pas une priorité non plus. . Ali a très bien peu caché la petite dans leur nombreuse famille, et quelque chose m'assure qu'il ne lui veut aucun mal ! Je... Je, tu as compris que j'ai bien connu Joyce jadis, mais notre aventure n'a pas eu de suite...

    --- Oui, dès qu'elle a dis, avoir détesté un flic, mais c'est le passé et sans importance... Enfin, presque !

     

    théière algérienneIls prirent la direction d'une des cités de "Montagne verte", Luc stoppa devant le n° 21 et fit signe à un des jeunes assis au milieu d'un groupe inactif et ricaneur devant l'arrivée d'une voiture de police :

    --- Tu me surveilles ma caisse et tu reçois 20 euros. Tu laisses tes potes me la mettre en morceau, et je vous colle un mois à nettoyer les chiottes de tous les commissariats de Strasbourg OK ?

    Bon, je ne viens faire chier personne, je rends visite à la famille El Afri !

    --- Bof, les vieux et les gosses sont  chouettes mais le Mustapha, beurk, chaque fois qu'il vient là c'est pour se la péter comme un con. Un est poulet et l'autre en taule, bon je prends soin de ta caisse, juste retire ton gyrophare.... Luc se mit à rire  et lui donna une tape sur l'épaule . Il entra ensuite dans le hall de l'immeuble en tenant Mireille par le coude . Les lieux venaient d'être fraîchement repeint et sentaient le propre

    Porte 3A, il sonne, puis frappe car la sonnette n'émet aucun son. La porte s'ouvre  et c'est la mère de famille qui ouvre, son mari la suit de près. L'appartement est net et si les visages n'offrent aucun sourire ils reste polis.

     

    --- Je sais pourquoi, dit le père : Comment va ma belle-fille ?

    --- Elle est Blessée au visage, le coup à été rude, intervint Mireille réprobatrice.

    --- Ce n'est pas bien, mais ce qu'il subi depuis des années n'est pas bien non plus et il avait le droit de voir sa fille ! Ali, n'a jamais rien fais de mal, on l'a puni à la place d'un autre, proteste El Afri : Voulez-vous du thé ?

    --- A la menthe, accepte Luc, en s'asseyant à coté de Mireille, sur un divan bariolé, à la housse d'une propreté méticuleuse. Il aime bien les préparatifs du rituel et observe sans dire un mot. De nombreuses pensées lui taraude l'esprit, telle celle,  assez incongrue, que leurs hôtes sont fiables et de bonne foi.


    --- Est-il venu vous voir, demande-t-il, ne doutant pas de la réponse ,

    --- Oui, quand il est sorti, Mustapha savait quand, mais il a préféré taire la chose à son épouse et l'envoyer dans sa famille de Ribeauvillé, avec la petite.

    --- Pourquoi ? Elle était en droit de savoir ?

    --- Pour ne pas qu'elle ait peur... Il voulait que son frère échappe à un suivi médical et reparte pour l'Algérie. Il craignait... Mais il se trompe, Ali, n'a rien fais d'autre que de perdre six ans de sa vie pour une chose qu'il n'a pas faite ! Affirme la mère en servant le thé !

    --- Nous allons le retrouvé, vous le savez bien et cette fois il va être accusé d'enlèvement Mireilled'enfant !

     

    Luc se tu, quelque chose n'allait pas, les grands parents de Sandy s'ils étaient inquiets ne l'étaient pas pour la petite  qui pourtant d'après les faits était entre les mains d'un violeur. Pas d'un pédophile certes, mais d'un être dangereux malgré tout.

    --- Vous assurez que Ali, à été condamné à la place d'un autre, reprit Luc plus que soucieux, de qui  ?

    --- Tu ne crois pas, lieutenant, que je vais te répondre ? Sinon, je l'aurais fais, il y a six ans, Ali, va aller se réfugier avec sa fille en Algérie, et qu'Allah nous protège si on l'en empêche ! Il a mérité qu'on le laisse en paix !

     

    Quand ils sortirent,  récupéré la voiture intact, et Luc payé son écot, il n'était pas loin de penser comme eux et cela ne lui plaisait pas : Quelque chose lui disait que rien n'était aussi simple qu'il y paraissait . Pourtant, dès que sorti de la ville, il appela son capitaine pour s'enquérir des nouvelles et savoir ce que donnait la plan "Alerte enlèvement" ? Nul ne savait encore rien, Ali et sa fille semblaient s'être évanouis dans la nature.

    --- Tu doutes de sa culpabilité, n'est-ce pas, chuchota Mireille ?

    --- Oui, et le pire est que j'ai un sale pressentiment en ce qui concerne le vrai coupable... Reste l'enlèvement et sa brutalité envers Joyce...

     

    A demain pour la suite et fin de la nouvelle "Alerte enlèvement"

     

    A lire ci-dessous : Bon à savoir (bis) !



    Yahoo!

  • Commentaires

    25
    Mardi 21 Février 2012 à 18:58

    C'est du pur sadisme de ma part

    Bisous ma Dom

    24
    Lundi 20 Février 2012 à 19:06

    la fin est en ligne, j'espère qu'elle t'a plus !

    Bisous Cerise

    23
    Lundi 20 Février 2012 à 18:56

    Il est en ligne et dans les mailles du filet

    Bonne soirée Chantal

    22
    Lundi 20 Février 2012 à 17:53

    J'espère que cela t'a plu jusqu'au bout. Merci Francine de te gentillesse

    Bonne soirée

    21
    Lundi 20 Février 2012 à 17:03

    Et bien il est temps qu'il le fasse car elles le mérite

    Bises Francine et amitié à ton époux

    20
    Lundi 20 Février 2012 à 16:52

    J'essaie de m'améliorer à chaque fois !

    Bonne journée l'ami

    19
    Lundi 20 Février 2012 à 16:48

    J'ai publié un peu plus tard peut-être, un rien fatiguée !

    Bises mon voisin

    18
    Lundi 20 Février 2012 à 16:47

    Lux l'a posé entre de bonne mains

    Bisous Nouratin

    17
    Lundi 20 Février 2012 à 06:35

    Rha, la la, tu nous fais languir !

    Bon début de semaine.
    Bisoux


    16
    Dimanche 19 Février 2012 à 19:26
    15
    Dimanche 19 Février 2012 à 19:16

    J'étais quand même inquiet pour la bagnole, tu penses, le matos des

    contribuables...

    14
    Dimanche 19 Février 2012 à 18:44

    Ben zut alors : ce matin cet article n'y était pas encore quand je suis passé ! J'ai bien fait de revenir ...

    Bisous

    Claude

    13
    Dimanche 19 Février 2012 à 18:43

    bonne soirée, Nettoue

    12
    Dimanche 19 Février 2012 à 18:32

    bonsoir Nettoue

    bien écrit  et suspens entretenu...

    mais que fait donc la police....

    l'alerte enlèvement intervenue trop tard,

    on n'attend pas le bon vouloir d'un préfet....

    nan mais!!

    bises

    11
    Dimanche 19 Février 2012 à 17:06

    Bonne fin de weekend, et bon début de semaine,

    bise

    10
    Dimanche 19 Février 2012 à 17:05

    C'est une bonne idée. Mon mari n'a jamais voulu ou osé vendre ses peintures. Il faut essayer, si ça marche, c'est tout bon.
    Bisous, bonne fin de journée

    9
    Dimanche 19 Février 2012 à 16:55

    Bonjour ma douce Nettoue

    Quel passionnante histoire et il va falloir attendre demain pour avoir la suite  sniff

    Je te souhaite mon amie un bon dimanche

    Gros bisous

    Méline

     

    8
    Dimanche 19 Février 2012 à 16:18

    Bonjour ma Nettoue,

    Je ne vois pas qui, je dois attendre demain pour savoir la suite.

    Toujours du suspense chez toi.

    7
    Dimanche 19 Février 2012 à 14:25

    Je reviens demain je ne me souviens pas du tout de la fin.

    6
    Dimanche 19 Février 2012 à 13:33

    Génial... on attend la suite.

    Gros bisous Nettoue

    5
    Dimanche 19 Février 2012 à 11:07

    Je suis impatiente de lire la suite. Tu devrais écrire des romans policiers, je t'achèterai tes bouquins.
    Bon dimanche

    4
    Dimanche 19 Février 2012 à 10:26

    Et alors... mais qui est donc le vrai coupable!! nous le saurons au prochain épisode..

    bonne journée ma chère Nettoue

    Bisous tout plein

    chatou

    3
    Dimanche 19 Février 2012 à 10:16

    bon dimanche à demain

    2
    Dimanche 19 Février 2012 à 10:01

    Vite, vite, la suite, je ne tiens plus...!!!! Bises et bon dimanche ma Nettoue

    1
    Dimanche 19 Février 2012 à 08:54

    alors à demain!!!

    passe un bon dimanche

    Amitié .. Belle image

    bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :