• Bonjour mes ami(es)

    Je reviendrai bien sur, et même si je suis actuellement dans l'impossibilité d'alimenter mon blog, je n'autorise pas pour autant les poseurs de merde (Publicité), à venir se poser dessus, encore moins à leur fournir le papier chiotte...

    Bisous à tous

    Yahoo!

    169 commentaires
  • Ci dessous, le texte de Géo, lequel m'a paru d'une telle énormité qu'il m'a paru utile de le faire tourner. Merci Géo; et ne vous gêner pas pour le faire mes ami(es) ! Jugez-en....

     

    Pas plus tard que ce mardi matin à 8h15 sur Europe 1, les informations suivantes sont parvenues aux auditeurs : 

     
    Hollande et le PS ont décidé de diminuer la taxe de visa pour les étrangers qui était de 110 euros 
    pour la ramener à 50 euros.
    En plus, tout étranger légal ou illégal ne paiera plus la taxe forfaitaire ni à la  sécu ni aux hopitaux  en cas d'hospitalisation. Il en est de même pour la gratuité de la CMU !  
    En dehors d'Europe 1 aucun média, aucun syndicat et peu de politiques n'en parlent, alors que de telles décisions devraient faire la UNE des journaux.  
    Pour celles et ceux qui pensent que ce n'est pas vrai, le document officiel est disponible sur ce site :  
    www.senat.fr/leg/ppl11-728.html  
    Proposition de loi du sénat de juillet 2012 n°728 
    La construction d'aires d'accueil pour les gens du voyage sera financée par...la Sécu (CAF) au lieu  des communes + départements  
    Requalification des caravanes en résidence fixe principale                                        
    Comptabilisation des aménagements d'accueil comme logements locatifs sociaux 
    Ouverture automatique de tous les droits sociaux y compris logement, mais sans taxe d'habitation. 
    Suppression du livret de circulation pour travailler 
    Suppression de l'obligation d'être rattaché à une commune pendant 3 ans pour pouvoir voter.  
    D'où la volonté de François HOLLANDE d'attribuer le droit vote des étrangers avant 2014 .  
    Reconnaissance "du statut juridique des gens du voyage et la sauvegarde de leur mode de vie".  
     
     La perte des recettes, le financement des aires et les aides seront - en partie - compensés par la taxe additionnelle sur le tabac. oui c'est vrai lisez--
    article 20 en bas de page dans-

    www. senat.fr/leg/ppl11-728.html                                    On nous dit que c'est pour lutter contre le tabagisme !

     Dans 2 ans, nous aurons tous les gens du voyage et les Roms de l'Europe entière, sans aucune contrepartie mais autant de votants à  gauche, charmés par autant de générosité financée par tous avec 1700 Milliards de dette 

     Au secours la France devient folle...!
     
    Et voilà, voilà, voilà, une partie des p'tites choses que l'on ne nous dis pas, et que les médias à la solde de leur maître, ne distille qu'en catimini.
     
    A tout bientôt mes ami(es). je vous embrasse.
     
    (publié le 17 décembre dans "Pauvre monde"
    Yahoo!

    145 commentaires
  •  Tout ce talent, ce charme simple  était de chez-nous et nous ne savions pas que l'un et l'autre  ne vivraient bientôt plus  que dans la mémoire des anciens, ne garniraient plus que les fonds de placards des vieilles écoles.. ni que cette partie de notre patrimoine culturel nous serais volé ! Non, nous ne savions pas...

     

     

    A tout bientôt mes ami(es), je vous embrasse !

     

    (publié le 16 décembre, dans "Spectacle chez Nettoue

     

    Yahoo!

    23 commentaires
  •  

    J'y va-t-y, j'y va-t-y pas ?Trêve de chochoteries Nicolas, bien sur que vous avez dans l'idée de tenter à nouveau votre chance depuis que vous vous fîtes jeter comme le premier clampin venu, tenez comme un  Méléchon, quelconque ou presque, c'est tout dire... Bien sur aussi qu'il fallait pour cela que vous sentiez un courant favorable se dessiner autour de votre candidature et il l'est le coquin, il l'est même de plus en plus fortement, depuis  que l'indigence d'idées de vos anciens apôtres devient une évidence nationale, (Elle n'atteint pas encore celle du PS, mais elle s'en approche) et ce n'est pas Fillon le croque-mort triste, revanchard et boudeur ou le chef mitigé de l'UMP, qui ont une chance de changer le climat.

     

    Bref, je lis sur le "Figaro", que vous ne faites plus mystère de vos intentions, qu'en sous entendus, vous bavez d'envie de prendre votre revanche sur celui qui préfère doubler des frais de transports  que de vous prendre dans NOTRE avion présidentiel pour aller louer l'oeuvre et la vie exemplaire de monsieur Mandela (Je ne me prononcerai pas à ce sujet parce-que cet homme je ne le connaissais que par opinions forts différentes ma foi) : Les uns congratule sa vie, d'autres prétendent qu'au bout du compte l'Apartheid, fut aussi meurtrière dans un sens que dans l'autre : Toujours est-il que si nos dirigeants depuis moult années n'avaient pas eu la sale manie d'aller s'occuper des choses d'ailleurs nous n'aurions pas présentement deux nouveaux soldats français  morts, à additionner aux autres !

     

    Re bref, donc dans son édition datée de jeudi "Le Point", reprend les mots que Nicolas Sarkozy prononce désormais ouvertement devant ses visiteurs : Ils sont grandioses, j'vous jure jugez par vous même : La question n'est pas de savoir si je veux ou ne veux pas revenir, je ne peux pas ne pas revenir, je n'ai pas le choix, c'est une fatalité, oui une fatalité... Voyez hein qu'il est bien un Messie en gestation Nicolas et nous ferions bien de nous en souvenir... Il y a quelques mois déjà, n'affirmait-il pas "Il y aura un moment où malheureusement la question ne sera plus : Avez-vous envie ? (petit coquin de manipulateur va, vous n'attendez que cela),mais avez-vous le choix ? Dans ce cas évidemment je serai obligé d'y aller, pas par envie, mais par devoir , (j'sais pas vous, mais moi cela m'étreint l'intérieur, tant de bravoure) oui par devoir parce-qu'il s'agit de la France !!!

     

    Comme c'est grand tout ça quel altruisme dans ce renoncement à une vie paisible, mais il me semble que dans ce beau sac d'embrouille, le nouveau Messie oublie un peu vite Marine Le Pen...

     

    A tout bientôt mes ami(es), je vous embrasse

     

    (publié le 13 décembre dans "Actu-info")

     

     

    Yahoo!

    32 commentaires
  •  

     Une écharpe légère, deux casquettes, un foulard... en abaissant les paupières pour retenir des larmes de nostalgie, je le revois croulant sous un amas de choses laineuses ou non, fripées à coup sur, dont certaines tombées à terre se retrouvaient piétinées au passage :Ils étaient si prompts les Gnolus, et le respect du à leurs accessoires de même que pour mon vieux poirier ne leur sautait pas encore aux yeux...

     

    D'ailleurs, le choix d'un arbre fruitier pour porte-manteau, après les avoir étonné et porté à rire puis,fais hocher la tête devant la fantaisie de leur mère avait vite fait partie du quotidien : De solides branches étaient à la portée des cagoules, bonnets et autres couvre-chefs et cela suffisait.

     

    J'avais seize ans et nous venions de quitter le "13 chemin de la Butte" avec ma grand-mère Lina de Bussière-sur-l'ognon, pour rejoindre la nouvelle maison du bord de l'eau, et vivre pour la première fois (ou presque), avec mes parents : Là où j'avais quasiment une vue imprenable sur mon barrage à têtards, et où je fis peu après du slalom sur le Doubs glacé, ma luge attachée derrière la "4 chevaux" de mon voisin.

    La séparation avec ma vie du (13), fut terrible, elle emportait toute mon enfance, mes copains, ma seconde famille, mon coeur avait froid tant le désarroi m'accablait... Mais le nouveau  paysage avait bien du charme, il sentait la terre et les matins emplis de brume flottant sur la rivière et le coteau, avec un peu de générosité la faculté d'aimer grandi, je me fondis donc  dans ce nouveau paysage et mon coeur s'attacha à un vieux poirier plus que centenaire, encore vaillant en dépit des ans : (Il avait été planté par des arrières Berlin, le coté maternel)... Noueux, ployé, certaines branches rasant le sol, mais donnant encore des fruits aussi fondants sur la langue qu'ils étaient biscornus d'apparence.

    Le coup de foudre fut immédiat, nous nous aimâmes tous les deux, seulement, les auteurs de mes jours conclurent qu'il gênait pour je ne sais quelle raison et lui ôtèrent la vie alors que je pédalais sur un aussi presque vieux vélo que lui en revenant du lycée.

     

    Ma peine fut plus grande que ma colère et mon père s'en ému, alors il découpa quelques branches autour du vieux tronc moussu, le scella dans un cercle de ciment et me l'offrit : Ce fut là, un des plus beaux cadeaux que je reçu jamais. Il y a des décennies de cela, mais il ne m'a jamais quitté, il est naturellement très sec mais porte encore beau ! Et puis il à gardé en lui tant de souvenirs, les siens avant que nous nous aimions, les nôtres depuis ! Sans doute rêve-t-il parfois à sa belle jeunesse vécu dans notre belle Franche-Comté, lorsque ses fruits embaumaient avant de nous offrir ses délices sucrés, à tous les déplacement que je lui ai infligés, mais sans lesquels il ne serait plus qu'une image trouble dans le flot de mes regrets... Grâce à ma douce folie il est encore là, et l'odeur et l'accent de notre belle province ne le quitterons jamais...

     

    Parfois, les Gnolus me charrie et me dise "On approche une allumette de ton machin (Les rustres), et il prends feu ... Mais ils ne le feront jamais car ils savent que je l'éteindrais plutôt de mes propres mains !

     

    A tout bientôt mes ami(es). Je vous embrasse

     

    (Publié le 11 décembre dans "Le temps d'avant")

     

    Yahoo!

    32 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires